Vers une segmentation des plateformes de recrutement?

Il n’est pas de sot qui se spécialisant à l’extrême ne finisse par faire figure de savant. [Raymond Delas]

Lu avec attention sur ExclusiveRH, un article de Fiona Collienne,  sur l’acquisition – à 100% i.e. une filialisation – d’AutoRecrute.com, dans le groupe L’Argus.

Pourquoi ai-je lu avec attention?

Car, je suis persuadé que la tendance est dans cette segmentation.
A l’image de ce qui existe dans les services de dating, la demande bien que globale, passe avant tout par un besoin fort de  reconnaissance de leur particularités de la part des candidats donc un  besoin de communautés : je veux travailler pour une entreprise qui me ressemble, qui aime les mêmes choses que moi, qui partage mes valeurs.

L’exemple d’Autorecrute est probant : les personnes lisant l’Argus sont potentiellement plus intéressées par les voitures et donc, par vouloir travailler dans le secteur automobile que celles lisant Beaux-Arts.
Donc, une meilleure qualification des offres et un taux d’adéquation des candidats plus important. Ce qui rend tout le monde heureux : des candidats plus motivés et plus éduqués (dans le sens, avec une meilleure connaissance du domaine), répondant à des offres plus qualifiées, intéressantes et motivantes.

Cette segmentation se doit d’être pensée dans une stratégie de marque employeur et doit donc conduire à un meilleur matching entreprise/candidat.

Et vous, qu’en pensez-vous? Êtes-vous favorable à cette segmentation?

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

En acquérant 100% d’Autorecrute.com, le site emploi spécialiste du secteur automobile, L’argus donne naissance à une offre multimédia puissante. Les recruteurs du secteur auront désormais le choix entre plusieurs solutions pour publier leurs annonces et bénéficieront de nouveaux services pour accroître leur visibilité.

Prenez d’une part L’argus, la référence française en matière d’achat et de vente de véhicules neufs et d’occasion. La rubrique emploi de son magazine et celle de ses sites internet constituent un réflexe pour les professionnels du secteur. Et prenez d’autre part Autorecrute.com, un site emploi fondé il y a cinq ans, connu et reconnu au sein du secteur automobile et à la croissance soutenue. « L’idée pour nous était de faire l’alliance entre l’expertise du recrutement sur internet d’Autorecrute, la notoriété et le crédit que peuvent apporter un groupe comme L’argus », précise Stéphane Labrousse, Cofondateur et Directeur des Opérations d’Autorecrute.com

La complémentarité comme mot clé

En matière d’offres d’emploi, au delà des particuliers acheteurs en kiosque, les abonnés de L’argus sont historiquement très nombreux chez les acteurs de la construction, de l’équipement, de la distribution et de l’après-vente automobile, alors qu’Autorecrute est le leader du secteur pour les annonces sur le web. Et l’opération de rachat ne devrait rien changer à la complémentarité des deux acteurs en présence. « Le couplage ne sera pas à l’ordre du jour tout de suite », indique Stéphane Labrousse, « l’idée est plutôt de continuer à proposer simultanément les deux services, tout en mettant en place des partenariats pour permettre à ceux qui diffusent une offre papier dans le magazine d’avoir accès à la CVthèque d’Autorecrute par exemple ».

Autorecrute.com garde son nom

Bonne nouvelle pour Autorecrute : « non seulement L’argus conserve notre nom mais la filiale a désormais vocation à héberger toutes les activités emploi du groupe, existantes et futures », précise Stéphane Labrousse. Par cette alliance, le site bénéficie également d’une force de frappe promotionnelle et commerciale décuplée grâce au fichier clients très fourni et aux différents canaux de commercialisation du groupe L’argus. « Pour Autorecrute, cette alliance constitue un tournant, l’assurance d’avancer plus vite mais aussi de pénétrer les réseaux de distribution et d’après-vente automobile, qui constituent un marché très important », affirme le Directeur des Opérations du site.
Une opération gagnant-gagnant, donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Up Next:

Serez-vous le prochain patron de Twitter à New York?

Serez-vous le prochain patron de Twitter à New York?