Utiliser la nudité en tant que facteur d’achat n’est-il pas le degré 0 du marketing?


Innover, ce n’est pas avoir une nouvelle idée mais arrêter d’avoir une vieille idée. [Edwin Herbert Land]

Rebondissant sur la citation, je reste sceptique sur la campagne dont beaucoup de monde parle aujourd’hui : Envie De Faises et sa femme enceinte… nue !

Loin des campagnes digitales du moment, Envie de Fraises signe un affichage souterrain et qui soulève une intéressante question :

Peut-on jouer avec l’image d’une femme enceinte, nue ?

Sans être pudibond, je m’interroge toujours sur la volonté des publicitaires de vouloir afficher une forme de nudité et ce, quelque soit le produit vendu. N’est-ce pas jouer sur la facilité?

Je ne remets pas en cause la femme photographiée ni le fait de montrer une femme enceinte. Le point sur lequel je reste sceptique est le marronnier habituel de la nudité pour vendre un produit : des habits , dans ce cas précis – après les yaourts, les boissons gazeuses, la lessive…

Bref, quels étaient les objectifs de cette campagne? Quel a été le process de validation et de conception? Est-ce que le panel d’approbation était paritaire?

Et vous, vous en pensez quoi?

Je serais ravi de lire vos commentaires : hommes comme femmes, afin de comprendre ce que vous ressentez suite à cette campagne.

Merci !

The following two tabs change content below.

, , , , , ,

  1. #1 by Céline Camoun on 2012/06/26 - 4:07

    Si les publicitaires pouvaient mettre aussi un terme à l’association « femme mimant une fellation » et « je vends des glaces » ça serait le bonheur.

    Je remarque en passant que ces scènettes aussi ridicules que lourdes sont toujours réalisées par des femmes et non par des hommes ;)
    Céline Camoun dont le dernier article est Provoquer sa chance

    er
  2. #2 by Philippe on 2012/06/26 - 4:56

    C’est un peu différent, là, il me semble… Il s’agit de vendre des vêtements pour femmes enceintes et de dire qu’on peut être enceinte et séduisante. Du coup, ça me semble logique… et un peu sur le modèle de « belle toute nue ».
    Philippe dont le dernier article est Travailler l’information doit il nécessairement être une torture ?

    er
  3. #3 by Grandin on 2012/06/26 - 7:48

    Ah bon ? Il y a différents niveaux dans le marketing ? -1 et -2 sans doutes ?

    er
  4. #4 by Nathanaël on 2012/06/26 - 11:30

    Bonjour JN,

    On peut se poser légitimement la question de l’utilité et de l’efficacité du nu dans les « réclames » d’aujourd’hui.
    Le premier élèment est que le nu attire l’oeil de manière quasi-immédiate. Même si nos moeurs ont évolué, le nu est partout. Dans les magazines, nos journaux, la télé, Internet et sur les réseaux sociaux (Porn 2.0 ). Que dire d’utiliser l’image d’une femme nue et de plus enceinte. Est-ce la fin d’un tabou ? Devant l’abondance de l’offre ou devrais-je dire la surabondance, le nu tend à devenir l’arme absolue des publicitaires en manque d’imagination et en mal de budget. Attention au dérapage et à la surenchère. Demain les enfants ?

    My 2 cents,
    Nathanaël dont le dernier article est Un maximum d’adrénaline, chaud devant !

    er
  5. #5 by VIDIC on 2012/06/27 - 9:23

    Bonjour,

    J’avoue que quand j’ai vu votre article je me suis interrogée en regardant les images et limite cela m’a dérangé.
    Je ne pense pas être une personne qui n’a pas d’ouverture d’esprit, mais pour avoir été enceinte, cela m’aurait déplu qu’on puisse me voir comme un objet sexuel (par quelqu’un d’autre que par « mon conjoint »).
    C’est un moment tellement particulier, où l’on vit dans une bulle et cette publicité ne fait que rabaisser l’image de la femme qui doit en tous temps se montrer la parfaite maîtresse..
    Je l’ai montré à des collègues (femmes et hommes) et même si les hommes ont esquivé un petit sourire, cela a fait débat.

    Personnellement, je suis en accord avec votre point de vue…

    er
  6. #6 by Joanne Tatham on 2012/06/29 - 1:57

    Je ne suis pas choquée par la nudité, ni même le fait que la jeune femme soit enceinte ET nue (elle peut bien être enceinte, minuscule, immense, grosse ou maigre…), mais… C’est tellement vu et revu qu’effectivement on est loin de l’innovation !

    Du coup pour moi, ça n’a plus aucun intérêt… et n’attire pas plus mon regard que la version habillée, que je préfère.

    Certes, je suis une femme, donc on pourrait dire qu’en théorie (je dis bien *en théorie*) mon œil n’est pas censé être attiré par la première affiche, mais justement : n’est-elle pas censée attirer le regard des femmes ? Dans ce cas, si j’étais enceinte, c’est bien la photo habillée que j’aimerais voir, sur laquelle je peux me projeter enceinte ET super sexy (d’ailleurs, sans être enceinte, je me projette déjà ;))

    Après, on pourrait aussi entrer dans un autre débat : on nous montre une femme enceinte nue et magnifique… que dis-je ? Parfaite (et sans doute loin de la réalité) ! Mais nous sommes habituées…
    Joanne Tatham dont le dernier article est Prenez de la hauteur en développant votre vision sur 5 ans

    er
  7. #7 by Andie on 2012/07/10 - 11:48

    @Philippe : Je peux comprendre que l’on ait besoin de montrer de la séduction et de la sensualité pour vendre des vêtements ; en revanche, je ne comprends pas très bien comment on vend des vêtements avec de la nudité, donc sans montrer de vêtements…
    Andie dont le dernier article est Q est un film qui parle d’amour.

    er
  8. #8 by Philippe on 2012/07/10 - 2:30

    @Andie: Les hommes politiques n’accomplissent pas leurs réformes avant d’être élu non plus ;)
    Philippe dont le dernier article est J’aime bien le côté social de la newsletter de @francetvinfo :)

    er
  9. #9 by Marine on 2012/07/30 - 5:15

    Eh moi qui me suis inscrite à une salle de sport ! Erreur, je n’ai qu’à tomber enceinte. Mais pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt…

    er
(ne sera pas publié)