Posts tagged with "reverse-mentoring"

Est-ce que Loick Peyron est vraiment le cauchemar des DRH ?

Suis le vieux boeuf, il sait où il va.
[Proverbe français]

loick-peyron2(source)

Je fais suite à l’incisif billet du journal Sud-Ouest qui titrait : Loïck Peyron, cauchemar de DRH…
Assumant son côté provoquant, ce billet se moque des DRH qui se féliciteraient de la victoire de Loïck Peyron et vanteront les valeurs promues par la voile (résistance, engagement, stratégies de course, adaptation au milieu…), tout en oubliant avant tout l’âge du capitaine ! En l’occurrence, 54 ans !
Et de conclure sur le fait que les CV des postulants de plus de 45 ans sont lâchement refoulés.

Du coup, je m’interrogeais sur le bien-fondé de ce postulat.

Sommes-nous une société qui malmène nos seniors ?

La réponse est sans appel : OUI !

Et c’est un mal français, avant tout. Pour tout vous dire, le taux d’emploi des seniors en France reste parmi les plus faibles de la zone OCDE. Entre 2008 et 2011, 45% des seniors ont dû passer par la case chômage entre leur dernier emploi et leur retraite.

En creusant un peu plus, on apprend le nombre des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans a augmenté de 12,1% entre 2013 et 2014.
Donc, oui, nous avons parlé de discrimination et de CV anonyme mais l’âge reste clairement l’un des facteurs discriminants les plus forts.

« Ils ne connaissent pas assez les nouvelles technologies ni les nouveaux logiciels, l’usage de l’ordinateur n’est pas simple, le management a changé, le marché est plus exigeant… »

Donc, malgré mon envie de découvrir que les DRH français savaient mettre en place des plans de reverse-mentoring, de formations ou d’accompagnement , il est clair que les entreprises sont plus que frileuses à l’idée d’engager des seniors.

Je peux vous conseiller la lecture du livre d’Alain Silver : 54 ans, chômeur et toujours vivant.

Je reste bien entendu ouvert à toutes les initiatives que vous connaissez sur le sujet, afin de découvrir ces entreprises françaises qui se soucient de ces seniors.