Posts tagged with "Recrutement"

Uber recrute !

#UberRECRUTE

Vous êtes passionné, dynamique, créatif et avez envie de rejoindre la plus grande aventure de tous les temps ? C’est le moment de nous envoyer vos CV sur uberrecrute.fr !

Découvrez dès à présent notre vidéo « Uber Inside » 100% légale ! 

[youtube]http://youtu.be/WQtFIpUbbXk [/youtube]

Une vidéo décalée et piquante, qui, pleine d’auto-dérision, joue sur les envies de « changer le monde » de la plupart des startups californiennes.

Mention spéciale pour la présentation de l’environnement de travail qui ajoute un vrai plus à la marque employeur !

Alors, vous postulez ?

Recherche d’emploi : soignez votre réputation en ligne.

La recherche d’emploi n’est plus ce qu’elle a été autrefois. Avec la prédominance des réseaux sociaux, les candidats n’ont pas manqués de trouver des idées originales pour optimiser leur investigation et dénicher au plus vite un poste qui corresponde à leurs aspirations professionnelles. Mais, encore faut-il montrer la bonne image et instaurer la meilleure renommée possible.

Business people

En effet, la réputation est désormais un facteur d’embauche. Plus vous instaurez une crédibilité sans faille dans vos profils en ligne, plus vous augmentez vos chances d’être apprécié et peut-être engagé. Quels sont les critères à mettre en avant ? Quel site choisir? Que recherchent exactement les patrons ?

Ce qui retient l’intention des employeurs

Visibilité, Réseaux et Carrière, voilà trois mots qui peuvent résumer les sites professionnels de relation en ligne. Il est bon de savoir que ces réseaux sociaux sont comme un deuxième filtre pour les employeurs. Et le chiffre pourrait vous faire peur, 68% des recruteurs pensent que les interactions sociales sont des meilleurs moyens pour se renseigner sur les candidats. Ils essayent désormais de dénicher les informations concernant chaque candidat sur internet grâce à ces nouvelles sources d’informations. Donc, si vous êtes membre de Facebook, Twitter, Viadeo, Linkedin, soyez attentif à ce que postez. Faites preuve de discrétion, de retenue et d’intelligence. Ces sites permettent aux chefs d’entreprise ou au service RH de réaliser un examen de personnes et de compétences variés, ce qui leurs offre la possibilité de mieux choisir en fonction des historiques, des aptitudes et des aspirations de chaque individu. Votre présence sur ces sites peut aussi signifier que vous êtes une personne sociable.

Les règles d’or pour booster son CV en ligne

Pour dénicher le poste de votre rêve, les réseaux sociaux se présentent comme des atouts supplémentaires. En quelque sorte, ils rendent possible des liens professionnels potentiels, d’enrichir son carnet d’adresse et de faire part de ses expertises via les forums. Pour attirer la réussite de votre côté, revisitez les points suivants :

  • Soignez votre profil : prenez le temps de remplir vos informations : études, stages, expériences, activités, loisirs, etc. Offrez les mêmes informations que sur votre CV, car une différence notable entre votre profil en ligne et votre CV pourrait laisser penser que vous avez déformé la réalité et peut-être enjoliver les choses sur certains supports. Idem si vous décidez de vous inscrire sur d’autres réseaux, soyez cohérent dans les renseignements. Quant aux photos, soyez sélectif, sinon cela pourrait se retourner contre vous. Il faut prendre en compte qu’il n’y a qu’un pas entre la vie professionnelle et la vie privée.
  • Soyez actif : postez vos références sur les pages d’accueil et sur les groupes thématiques, partagez la veille d’information, mettez à jour votre profil, etc.
  • Choisissez les contacts pertinents : la qualité vaut mieux que la quantité. Soyez communicatif et sociable. Participez aux échanges du même thème que votre parcours professionnel.
  • Surveillez votre e-réputation : des outils gratuits existent pour garder un œil sur votre réputation en ligne : les moteurs de recherche, Google dashboard, Youseemii ou Webmii.

Rechercher un emploi via les réseaux sociaux professionnels et cultiver son image et sa réputation en ligne sont certes des moyens ingénieux, cela étant, il ne faudrait pas négliger les autres supports traditionnels.

60 secondes pour se démarquer avec le CV vidéo.

Les recruteurs vous le diront, ils reçoivent des centaines de CV par jour. Et c’est surtout le cas dans les grandes entreprises ou sociétés à forte visibilité. Aussi, il est estimé qu’un recruteur passe seulement 6 secondes sur un CV !

cv-loupe(source)

6 secondes seulement pour parcourir, évaluer la pertinence de la formation, des expériences, et anticiper une adéquation du candidat avec la culture de l’entreprise. Le candidat doit donc faire preuve de plus d’ingéniosité pour capter l’attention du recruteur et espérer décrocher un entretien. L’usage des réseaux sociaux tels que Viadeo ou LinkedIn constitue une stratégie pertinente : confirmation de compétences par les membres de son réseau, intéractions dans des groupes de discussions etc.

Un autre moyen de se démarquer est le CV vidéo. De nombreuses initiatives créatives ont été lancées par les candidats. Des CV vidéo originaux et parfois un peu trop.

Mais la tendance est une professionnalisation de CV vidéo et un accompagnement des candidats à la conception de vidéos est désormais proposé par des cabinets de recrutement.

Le cabinet de recrutement Fyte est précurseur dans le domaine et a choisi la vidéo comme principale méthode de recrutement. Sur son site web, Fyte met ainsi en avant les vidéos professionnelles des candidats.

Chaque CV vidéo dure en moyenne 60 secondes. Le candidat présente de façon concise son parcours, le poste recherché, les compétences acquises et pouvant être transposée dans son futur poste. Le CV Vidéo est accompagné de plusieurs mentions dont la disponibilité du candidat ainsi que ses prétentions salariales. Enfin, une recommandation est rédigée par l’un des consultants du cabinet de recrutement Fyte pour valoriser sa candidature.

Avec ce dispositif, Fyte professionnalise le CV vidéo, propose aux candidats d’adopter une démarche pro-active pour se démarquer auprès des recruteurs.

Cet article a été écrit en collaboration avec la marque, cependant tous les mots présents dans l'article sont les miens.

Est-ce que Loick Peyron est vraiment le cauchemar des DRH ?

Suis le vieux boeuf, il sait où il va.
[Proverbe français]

loick-peyron2(source)

Je fais suite à l’incisif billet du journal Sud-Ouest qui titrait : Loïck Peyron, cauchemar de DRH…
Assumant son côté provoquant, ce billet se moque des DRH qui se féliciteraient de la victoire de Loïck Peyron et vanteront les valeurs promues par la voile (résistance, engagement, stratégies de course, adaptation au milieu…), tout en oubliant avant tout l’âge du capitaine ! En l’occurrence, 54 ans !
Et de conclure sur le fait que les CV des postulants de plus de 45 ans sont lâchement refoulés.

Du coup, je m’interrogeais sur le bien-fondé de ce postulat.

Sommes-nous une société qui malmène nos seniors ?

La réponse est sans appel : OUI !

Et c’est un mal français, avant tout. Pour tout vous dire, le taux d’emploi des seniors en France reste parmi les plus faibles de la zone OCDE. Entre 2008 et 2011, 45% des seniors ont dû passer par la case chômage entre leur dernier emploi et leur retraite.

En creusant un peu plus, on apprend le nombre des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans a augmenté de 12,1% entre 2013 et 2014.
Donc, oui, nous avons parlé de discrimination et de CV anonyme mais l’âge reste clairement l’un des facteurs discriminants les plus forts.

« Ils ne connaissent pas assez les nouvelles technologies ni les nouveaux logiciels, l’usage de l’ordinateur n’est pas simple, le management a changé, le marché est plus exigeant… »

Donc, malgré mon envie de découvrir que les DRH français savaient mettre en place des plans de reverse-mentoring, de formations ou d’accompagnement , il est clair que les entreprises sont plus que frileuses à l’idée d’engager des seniors.

Je peux vous conseiller la lecture du livre d’Alain Silver : 54 ans, chômeur et toujours vivant.

Je reste bien entendu ouvert à toutes les initiatives que vous connaissez sur le sujet, afin de découvrir ces entreprises françaises qui se soucient de ces seniors.

La mutuelle, élément essentiel de la rémunération pour attirer les talents !

Le travail, c’est la santé… Mais à quoi sert alors la médecine du travail ?
[Pierre Dac]

docteur-house-serie-mutuelle-entreprise
La mutuelle fait sans nul doute partie des avantages en nature qui peuvent être décisifs pour attirer ou fidéliser les talents. Elle permet aux entreprises d’assurer à leurs employés une couverture santé et de favoriser leur bien-être. Aux salariés, une mutuelle financée par l’entreprise permet de couvrir leur conjoint et leurs enfants, mais aussi de ne tout simplement pas se soucier de choisir une mutuelle.

Si les grandes entreprises proposent d’excellentes mutuelles, cette possibilité est aussi accessible aux entreprises de taille plus modeste. Evidemment, pour cela, il faut bien choisir la mutuelle que l’on va financer pour ces collaborateurs, quitte à être accompagné parce que quand on est une startup, on n’a pas toujours le temps ni les compétences nécessaires au choix le plus juste.

Ainsi, des services existent pour permettre aux entrepreneurs d’obtenir les devis les plus adaptés à leurs besoins, prenant notamment en compte leur taille, leur statut, leur localisation géographique ainsi que leur secteur d’activité.

Faire appel à des experts, c’est pouvoir poser autant de questions que l’on veut et obtenir toutes les réponses dont on a besoin. Comparer plusieurs devis que l’on aurait pas eu le temps d’obtenir soi-même, c’est se laisser la possibilité de trouver la mutuelle qui correspond le mieux aux besoins de ses collaborateurs. Enfin, se laisser accompagner tout au long de son contrat, c’est se donner la possibilité de répondre aux questions de ses collaborateurs sans pour autant embaucher de spécialiste de la loi Madelin à plein temps.

Pour résumer, les services dédiés aux mutuelles d’entreprises sont parfaits pour s’assurer facilement et à coût adapté l’avantage que constitue auprès des futurs collaborateurs le fait de leur proposer une mutuelle à laquelle cotise l’employeur.

Chronique du Lundi : reprendre, respirer et avancer.

Il ne faut pas penser à l’objectif à atteindre, il faut seulement penser à avancer. C’est ainsi, à force d’avancer, qu’on atteint ou qu’on double ses objectifs sans même s’en apercevoir. [Bernard Werber]

take your dreams

 

Voilà bien longtemps que je n’avais pas écrit cette chronique du lundi – voire même écrit tout court. Et quoi de plus simple que de prendre ce mois d’août pour se relancer, pour reprendre.

Reprendre mais reprendre pour qui et pour quoi ?

Dernièrement, j’ai beaucoup relu mes anciens articles, principalement ceux du lundi, pour voir les sujets abordés et comprendre pourquoi ils étaient lus. Ces bribes de ma vie, à mi-chemin entre le conseil de grand frère, le regard d’un passant ou l’anecdote d’un coin de bar.
Mais la meilleure raison pour reprendre est avant tout POUR MOI ! Pour laisser des mots, synthétiser mes quelques aventures du quotidien et garder une trace. Je vais donc faire mon possible pour être régulier et relativement intéressant. Et surtout, réussir à vous donner deux ou trois trucs qui pourront vous amuser, vous servir ou vous inspirer, tout en gardant en mémoire, cette phrase d’Albert Camus :

Un homme est plus un homme par les choses qu’il tait que par celles qu’il dit.

En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux. [Marc-Aurèle]

Cette citation lue il y a peu me permet d’enchaîner sur la suite. Et ce mois d’été est également propice à souffler et surtout à planifier ses avancées prochaines.
Des changements professionnels, des envies d’écritures encore et encore, des voyages, des projets de création et d’organisation, des lectures.
Je ne sais pas trop comment sera la suite mais paraît-il, il n’y a qu’une seule façon de le savoir et c’est de faire le premier pas. Donc…

J’ai passé quelques jours à Val d’Isère. Intéressant. Un cadre parfait pour un polar sombre et enneigé.
J’ai lu un excellent polar canadien, de Jacques Saussey : Quatre racines blanches !
J’ai écrit pour le magazine de l’ANDRH Juillet/Août sur les tendances de recrutement.

Une dernière citation pour clôturer cette chronique et méditer tout le mois – voire plus !

Fais n’importe quoi, mais tires-en de la joie. [Henry Miller]