Posts tagged with "Q&A"

46% des femmes sont très satisfaites de leur choix d’être entrepreneure

[Cet article a été écrit par une jeune créatrice : Sarra – une ancienne étudiante de la majeur Entrepreneuriat – qui va officié sur ce blog de façon plus régulière, afin de parler de son projet : MyNovArt. Elle vous donnera bientôt plus d’informations. Merci et n’hésitez pas à lui donner vos retours!]

Une dynamique entrepreneuriale fantastique, des idées qui fusent de partout, une dream team qui assure, et de superbes rencontres, bref que du bonheur !

J’avais envie de partager avec vous mes impressions sur mon premier Startup Weekend, organisé à Lyon, lui aussi, pour la première fois.

Un évènement de qualité dont je suis devenue une véritable fan! Et je remercie ceux qui m’ont encouragée à y participer.

Plus de 100 participants, 36 projets pitchés, une minute par projet, pour un résultat de 14 projets retenus !

Comme vous avez pu le lire, il y a eu de très bons retours de la part de Lucas et de Julien qui ont participé au SWTO et dont le projet, Acuishop, a eu le coup de cœur du jury.

Mais que se passent t-il pour les autres porteurs de projets? Ceux qui ne sont pas retenus après le pitch du vendredi soir?

S’ont ils déçus par leur participation? Et Comment vivent t-ils ces 54h à travailler sur un projet qu’ils ne sont pas venus défendre à la base?

Et bien, je vais vous en donner un petit aperçu !

Je fais partie de ces entrepreneurs en herbe qui n’ont pas récoltés assez de dollars. Et oui, car le sélection se fait en fonction du nombre de billets d’un dollar que vous remettent les personnes présentes qui manifestent un intérêt pour votre projet.

A ma grande surprise, toutes mes craintes, du genre: Vais-je m’entendre avec l’équipe? Vais-je réussir à m’approprier le projet?…ont très vite disparues.
Je me suis retrouvée dans une équipe formidable, avec un porteur de projet passionné, deux développeurs, un infographiste, une apprenti-juriste et une consultante en communication.
Les mentors nous ont données de très bons conseils.
L’équipe organisatrice était aux petits soins.
Une excellente ambiance et une vraie cohésion se sont installées pendant ces 54h où nous avons mis toute notre énergie.
(Petit clin d’œil à toute l’équipe Tellmetheway : Julien, Hicham, Lucas, Thomas, Lénaïc et Armance)

En résumé, De très bons moments, de belles rencontres, et même de nouveaux amis.
Les femmes sont là, présentes et prennent même le lead lors des pitchs ! Malheureusement en minorité pour le moment.

J’aurai appris l’importance cruciale du pitch et des présentations, on ne le dira jamais assez, il faut s’entrainer, s’entrainer et toujours s’entrainer.

Bref, faire un startup weekend avant de lancer sa boite est un passage incontournable !

 

***

Q – JN : Avais-tu préparé ton pitch? Comment?

A – Sarra : J’ai préparé une structure et un script en essayant d’y mettre les idées-clefs du projet. J’ai aussi pris en compte les remarques et conseils que l’on m’a fait suite aux précédents pitchs.

Q – JN : Penses-tu que les femmes sont de meilleures pitcheuses?

A – Sarra : Je ne pense pas que les femmes soient de meilleurs pitcheuses mais je pense que l’idée de dire que les femmes osent moins que les hommes est fausse ! Un bon pitch ne dépend nullement du sexe de la personne mais de sa capacité à le faire.

Q -JN : Pourquoi, selon toi, n’as-tu pas récolté assez de dollars?

A – Sarra : Tout d’abord parce que je ne suis pas née pitcheuse. Il faut donc que je m’entraîne en multipliant les expériences comme le #swlyon. Et puis je pense aussi que je n’ai pas su susciter l’intérêt des personnes présentes. Beaucoup m’ont dit quelque chose du genre : « Ah c’est intéressant, mais l’art c’est pas pour moi ! » Et il y en a sûrement d’autres, je suis preneuse de toutes critiques constructives…

Q – JN : Comment s’est fait ton choix, après ne pas avoir été choisie? Sur quels critères?

A – Sarra : Le projet des mini-guide de voyage m’avait séduite dès le départ et je ne regrette pas du tout de l’avoir choisi. J’ai un peu hésité au début entre celui-là et un autre. Mon choix s’est fait après avoir discuté avec les deux porteurs de projet. C’est aussi l’un des rares projets qui a un véritable sens selon moi. Honnêtement, on a eu droit à une application pour déjeuner, une application pour draguer, winker, linker et bientôt je ne sais quoi d’autre… Bref, où va le web quoi? Depuis quand créer sa startup ne doit plus avoir de véritable sens?

Concernant le titre : source L’entrepreneuriat au féminin

– N’hésitez pas à me faire part de votre expérience en commentaires  et dans tous les cas, n’hésitez pas à partager cet article via Twitter voire même via Facebook. Vous pouvez aussi vous abonner pour être tenu au courant de la publication des prochains billets.

Qu’aura QUORA qu’aura pas les autres?

Les questions qui ne se donnent pas de réponse elles-mêmes en naissant n’obtiennent jamais de réponse. [Franz Kafka]

Depuis quelques jours maintenant, tout le monde – et quand je dis tout le monde, j’ai même en tête quelques noms de personnes pas des plus connectées – ne parle que de ce nouveau service hype et « hot » : QUORA.
Cette explosion d’inscriptions (fort ennuyeuse de par la déferlante de mails de notification) ressemble un peu à ce qui a été connu au début de Facebook ou de Twitter.

Mais QUORA, c’est quoi?

J’avais évoqué cette startup, il y peu, lors du rachat de l’équipe de Fluther par Twitter. Basiquement, on pourrait avancer que Quora est un site de Q&A i.e. de Questions et de Réponses.

C’est en creusant un peu plus que l’on s’aperçoit que Quora est un réseau social qui utilise une question comme le début d’une conversation. La question peut porter sur n’importe quel sujet.

Et tout est là, en fait : QUORA permet de converser et d’interagir  (en votant et en partageant) avec ceux qui vous suivent et que vous suivez – la couche social, élément différenciant des autres sites de Q&A.



(crédit image)

Mais que pouvez-vous faire avec QUORA ?

1. Vous pouvez rechercher des recommandations sur un restaurant ou un hôtel voire même sur les lieux à ne pas manquer, pour votre prochain voyage.

2. Vous pouvez choisir le prochain livre à lire en vous basant sur les conseils des vos following et followers.

3. Vous pouvez partager vos connaissances sur les hippopotame Pygmée en répondant aux questions autour du dit sujet.

NDA: Le service joue un peu sur le côté égocentrique de chacun (i.e. le plaisir de montrer que l’on sait répondre) ainsi que sur la satisfaction à aider autrui, en répondant à leurs demandes.

Mais comment j’utilise QUORA?

En posant la question sur QUORA *ironie*, vous obtiendrez ainsi de nombreuses réponses que vous pouvez lire en détails et en VO (d’ailleurs, Quora est aujourd’hui uniquement en anglais) ou en lisant l’excellent article de Genaro Bardy, sur son blog NaroMinded.

Ce que j’ai aimé avec Quora?

1. S’inscrire et démarrer avec Quora est vraiment simple et rapide.

2. Je suis impressionné par la qualité des réponses, provenant de l’expertise des utilisateurs.

NDA: Le niveau du contenu est très élevé en ce moment mais il va lentement décroître de par la croissance des utilisateurs…

3. Suivre certains sujets (et leurs réponses) est un excellent moyen de rester sur le qui-vive [Mode Veille ON]

Si vous voulez en lire plus sur Quora

1. La très pertinente analyse de  Benoit Raphael, qui, fait la remarque, qu’en plaçant la discussion au coeur du contenu, Quora va beaucoup plaire aux blogueurs.

2. L’article de Techcrunch France, intitulé : « Quora, bientôt le grand succès “à la Twitter” ? »

3. Un article de Clément Vouillon, qui dresse une séléction de sujets à suivre sur Quora.

4. **UPDATE ** De par la magie de la conversation, une mise à jour, suite au commentaire de Bertil Hatt et un partage de son article – brillant – qui met en garde la population francophone contre la fougue, l’impertinence et la facebook-attitude. Merci! (Je vous encourage aussi à lire les commentaires de son articles…)

Et pour conclure, une note d’humour, signée Mathilde, en mode troll 🙂

Et vous, que pensez-vous de Quora?

Je vous invite donc à tester Quora par vous-même.  Le service n’est encore accessible que sur invitation.  Donc n’hésitez pas a commenter ce billet pour que je vous en transmette une et que vous puissiez vous aussi vous amuser.