Posts tagged with "Pensée"

Et si on se faisait des semi-brèves?

De bonnes paroles peuvent être brèves et faciles à dire mais leur écho est véritablement éternel. [Mère Teresa]

20120725-195907.jpg

J’ai découvert depuis peu la passionnante et trépidante vie des BRÈVES.

Selon le Larousse, une brève est une courte information, ayant une importance plus ou moins restreinte.

Mais savez-vous ce que sont les semi-brèves?

En musique, Une semi-brève fut la note la plus courte au XIIIe siècle et qui a vu sa durée progressivement augmenter au cours du temps, jusqu’à devenir l’une des plus longue.
Elle est maintenant tombée en désuétude dans le solfège moderne.

Triste sort que celui de cette semi-brève!

La période estivale était propice à ce genre de partage et d’expérimentations, je me dis pourquoi pas honorer cette valeur du temps perdue…

Je vous épargne les rebonds et digressions sur la série Bref, que vous connaissez probablement tous et je dirais que ce format est idéal, pour partager, une pensée, une image, une histoire, une idée voire même une question ou une demande.

Systèmes complexes? Pensée systémique? Encore un jargon scientifique?

De manière simple, la réponse est : plus ou moins.

 

Il s’agit en effet d’un mouvement scientifique qui a pour but de changer de vision du monde pour ne plus le voir de manière simpliste (une cause = un effet), mais d’adopter une vision plus proche de la réalité… complexe.

Pour information, j’ai fait un article détaillé sur le sujet ici : Adopter la pensée systémique et entreprendre efficace. J’y ai également fait une vidéo tutoriel : http://youtu.be/CyHQc5mlgh8.

Ce courant a été développé pour proposer une alternative au cartésianisme qui  a pour but, comme le disait Descartes, que l’Homme devienne « comme maitre et possesseur de la nature ». En d’autres termes, l’idée est de changer de vision du monde : passer d’une vision où on le maitrise et le domine à une vision où on fait partie de ce monde dans lequel on essaie de s’adapter. La pensée systémique consiste à voir le monde comme un ensemble de systèmes et de sous systèmes.

Mais concrètement, qu’est ce que cela veut dire pour l’entrepreneur ?

Imaginez que vous gérez une société de services aux entreprises.
Essayons de voir ensemble à quoi pourrait ressembler votre point de vue « cartésien » et votre point de vue « pensée systémique ». Et pour poser le cadre, imaginons que vous fassiez face à un problème que vous voulez résoudre : un client mécontent se plaint auprès de votre commercial.
Vous voulez calmer le jeu en réduisant le mécontentement de ce client, ou encore mieux, en le rendant satisfait malgré tout.

Voici un exemple de résolution de ce challenge avec un point de vue cartésien (qui est très raccourci et non-exhaustif pour que l’article reste digeste) :

* 1ère étape : vous recherchez LA cause du mécontentement de votre client. Pour se faire, vous allez lui poser une question claire et précise pour qu’il vous dise l’élément déclencheur de son émotion.

* 2ème étape : vous réfléchissez à « comment » surmonter ou corriger cette cause qui est à l’origine de ce problème. S’il vous à dit que vous avez été trop long pour prendre en compte sa demande, vous allez concentrer l’énergie et l’attention de votre équipe sur ce client pour qu’il redevienne satisfait.

* 3ème étape : pour corriger ce problème, vous motivez et mobilisez votre équipe pour s’occuper de ce client en priorité.

* 4ème étape : le client est satisfait car il s’est senti important.

* 5ème étape : 2 nouveaux clients arrivent insatisfaits, car ils ont été délaissés suite à premier problème … retour à la case départ.

Que c’est-il passé d’un point de vue systémique ?

Le client a son propre vécu. Il a pu avoir passé une journée terrible et est sur les nerfs et donc impatient. En tout cas, son impatience et son énervement ne sont peut-être pas uniquement liés à votre service. Le client vit dans son propre système et est donc influencé par de multiples facteurs, pas uniquement les facteurs de votre système à vous.
Il ne s’agit alors peut-être pas de LA cause, mais d’une DES causes de son problème.
Autrement dit, il y a plusieurs causes pour une conséquence.

Bien entendu, vous n’êtes pas psy et ne ce n’est pas votre travail de vous intéresser à la vie de vos clients. Mais garder cela en tête pourrait vous faire prendre du recul sur vos décisions, qui pourront avoir d’autres impacts que vous n’avez pas prévus.
Par exemple, votre décision de concentrer vos troupes sur un seul objectif a eu comme impact d’autres conséquences.
Une décision pas très engageante à priori pour vous, mais aux conséquences importantes : c’est ce que l’on appelle l’effet papillon, qui est une des composantes les plus importantes des systèmes complexes.

Pensez au film l’effet papillon justement.

Votre décision a eu plusieurs conséquences : un client satisfait, mais aussi deux autres clients insatisfaits. En somme, une cause pour plusieurs conséquences. Pour résumer  l’approche par systèmes complexes j’écrirais : une action peut découler de plusieurs causes différentes et une action peut engendrer plusieurs conséquences différentes.

Adopter cette approche, c’est ouvrir son champ de vision, son champ d’actions.

Il est peu, voire pas possible, de tout maitriser dans un système, même s’il s’agit de votre entreprise. En revanche, vous pouvez essayer de l’influencer en le cherchant à le comprendre dans sa complexité.

[Jérôme Hoarau – blogueur, entrepreneur et formateur – a lancé Pourquoi-Entreprendre et partage tous les mois, avec nous, ses avis et ses réflexions sur l’entrepreneuriat]