Posts tagged with "médias sociaux"

Mamie, Mamie, c’était comment Twitter en 1991 ?

Hier encore
J´avais vingt ans
Je gaspillais le temps
En croyant l´arrêter
Et pour le retenir
Même le devancer
Je n´ai fait que courir
Et me suis essoufflé.
[C. Aznavour, Hier Encore]

IMG_0152.JPG

Maman, Maman, il se passe quoi en UNE minute sur Google ?

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d’une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C’est ça la relativité. [Albert Einstein]

IMG_9850.JPG

Toujours intéressant de voir qu’en si peu de temps, il se passe tellement de choses.

Que retenons-nous ?

– 123 109 dollars gagnés.
– 199 personnes cherchent des coupons de réduction.
– 5 paires de Google Glass achetées.
– 4 personnes cherchent comment twerker !

On remarquera aussi les 694 clicks-to-call, qui représente donc pour les restaurants et les hôtels, un point d’entrée non négligeable.

J’aurais aimé avoir un découpage plus fin sur les recherches (Quid des recherches d’emploi ? Quid des recettes de cuisine ? Quid des conseils en séduction ou en placement financier ?) ainsi que quelques chiffres supplémentaires sur Google Plus et Gmail.

Le #hashtag est mort, vive le hashtag !

Vous ne livetweetez plus de conférence ou d’émission télé sans en connaître le hashtag officiel ? Vous regardez régulièrement les hashtags en TT pour avoir une idée des sujets chauds sur Twitter ? Vos tweets sont régulièrement ponctués de # ?
Si vous êtes un vétéran de Twitter, vous avez peut-être remarqué une évolution dans l’usage des hashtags (ou mots-dièses). Le hashtag, qui a été initié sur Twitter par les utilisateurs avant une intégration réelle en juillet 2009, a évolué en même temps que Twitter et en même temps que les usages des membres.

Au commencement était la #thématique.


Le hashtag est né comme un élément thematique la thématique d’un tweet : #rh, #recrutement, #culture, #mobile. Son rôle était alors double. D’une part, il permettait d’identifier rapidement la thématique à laquelle appartenait un tweet ; d’autre part, il permettait d’un simple clic de retrouver tous les tweets contenant un même hashtag et ainsi rattachés à la même thématique. Suivre un hashtag, c’était se tenir informé de l’actualité des #medias, de l’#economie ou du #npdc.
Au fil du temps, certains hashtags se sont ritualisés. Parmi eux, le #ff ou #followfriday, le #throwbacktuesday, le #jeudiconfession ou même le #nsfw.

Le hashtag fait l’#événement.


Depuis, et notamment sur l’impulsion des marques, le hashtag revêt un aspect événementiel. Que ce soit pour une émission avec dispositif social TV, un salon ouvert à tous ou une opération réservée aux VIB(logueurs), le hashtag a un rôle triple : permettre à la communauté d’identifier et de suivre l’événement, permettre à ceux qui y participent de se regrouper et d’échanger et, pour les community managers, mesurer l’impact des tweets et de l’événement. Enfin, et vous l’avez peut-être déjà fait, le hashtag permet, sur certains clients Twitter, de laisser le choix à nos followers de muter notre livetweet de #TopChef sans avoir besoin de nous unfollower.

Le hashtag, nouveau #smiley ?


Enfin, un nouvel usage émerge depuis quelques temps : le hashtag devient un élément informatif mais pas indispensable, une ponctuation amovible, une interjection qui ajoute une nuance, parfois ironique, parfois tendre, parfois simple emphase. Plus explicite et branché que le smiley, plus court qu’une phrase sujet-verbe-complément, il est la composante parfaite pour faire une clef de compréhension dans 140 caractères.

Un #usage à mi-chemin ?

evolution_hashtag
Aujourd’hui, où en est le hashtag ? Non, le hashtag n’est pas mort. Pourtant, c’est le cas de certains de ces usages. Si le hashtag peut encore être thématique, le hashtag de ralliement thématique n’est plus, remplacé par le hashtag d’emphase, celui qui accroche l’oeil, qui ajoute du sens, qui rassemble les utilisateurs autour d’une activité commune.
C’est en fonction des nouveaux évènements que de nouveaux hashtags sont créés et que l’usage évolue avec chacun de ses nouveaux hashtags.

Quel que soit votre hashtag de prédilection, attendez-vous à ne pas l’utiliser de la même façon dans un an, et peut-être même à l’oublier complètement.
Mais pas de panique, il sera sans doute remplacé par quelque chose d’au moins aussi multi-facette et de volatile qu’un simple #bisous.

En attendant, si vous n’avez pas encore en main tous les usages du hashtag, vous pouvez apprendre à mieux les maîtriser grâce à l’ouvrage 101 questions sur Twitter… ou nous poser vos questions sur le hashtag et ses évolutions en commentaire !

Il y a 5 sirènes sur LinkedIn au UK. Et en France ?

Alors, tout fut silence et calme sur le navire. Seul veillait l’homme à la barre. La petite sirène appuya ses bras sur le bastingage et chercha à l’orient la première lueur rose de l’aurore, le premier rayon du soleil qui allait la tuer.
[La Petite Sirène, Andresen]

Aujourd’hui, LinkedIn annonce avoir dépassé les 15 millions de membres au UK.

Mais ce que nous retenons avant tout :

IL Y A 5 SIRÈNES UK SUR LINKEDIN !

sirene_copenhague

Et vous pouvez également trouver 744 magiciens, 146 ramoneurs, 2 495 détectives, 4 083 fermiers et 12 530 journalistes.
Les étudiants UK – comme les français – suivent les pages de Google, Apple et Microsoft.
Les groupes les plus suivis sont ceux autour des conférences TED et du Social Media.
Londres concentre toujours la majorité des membres.

Il ne nous reste plus qu’à attendre la même infographie pour la France afin de savoir par quoi ils remplaceront les cupcakes !

Disclaimer : Et si vous voulez en savoir plus sur LinkedIn, notre livre : 101 Questions, avec Céline est sorti donc n’hésitez pas !

Remarque : Guillaume Rouzaud, dans un élan de générosité, a cherché le nombre de sirènes françaises : 2.

15Million_InfoGraphicV3(source)

De l’amour et du Google+

Nous parlâmes en chuchotant.
– Jen…
– Oui?
– Jen … qu’est-ce que tu dirais si je te disais …
J’hésitai. Elle attendit.
– Que je crois … que je t’aime.
Il y eut une pause. Puis elle répondit, très doucement:
– Je dirais … que tu es un pauvre con.
Elle raccrocha.
Je n’étais pas malheureux. Ni surpris.
[Erich Segal, Love Story]

Douceur de la journée, mélancolie du temps, des envies de romans d’amour et de sucreries mais le travail et les médias sociaux appellent.

Et le mystère Google+ !

Comment en parler ? Est-ce un outil mal exploité ? Est-ce un nouvel outil en perdition à la Google Wave ?

Beaucoup de questions et peu de réponses pour l’instant mais un vidéo plutôt mignonne sur un usage détournée de Google+ et des cercles.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=sVf3UaZePC8[/youtube]

Faites-vous la même chose ?

Il se passe quoi en 60 secondes ?

Personne n’a jamais lu tous les livres. De tous temps, on a tourné plusieurs pages à la fois. [Anais Saint Jude]

Toujours intéressant de voir tout ce qui peut se passer dans l’intervalle de temps de lecture de cet article, non ?

(NB : Vous noterez également l’arrivée de Snapchat et Spotify ainsi que le nombre de transactions Walmart et le chiffre d’affaire Amazon.)

60s