icles contenant le tag initiative

Devenez Entrepreneur de votre vie !

Il n’y a pas “un” caractère d’entrepreneur. Mais il faut “du” caractère pour l’être. [Peter Drucker]


[Cet article est écrit en exclusivité par Catalina, qui, travaillant dans les RH, est une fervente défenseur de l’adaptabilité par un passage à l’étranger et l’entrepreneuriat. N’hésitez pas à faire vos retours et à l’encourager!]

Il n’y a pas d’âge pour se réveiller et se rendre compte que depuis le début, on subit les événements, on se laisse porter par le train-train du quotidien et que pour être heureux, il faut au contraire savoir prendre les choses en main.

Mais pourquoi est-il si important de prendre les choses en main ?

Comment peut-on y arriver ? Quelques conseils pour améliorer votre quotidien.

Pourquoi?
Cela fait 5,10, 15 ans que vous faites le même travail en vous répétant tous les jours « Il faut que ça s’arrête, il faut que je change de boulot » ? Vous continuez à vivre avec la même personne, que vous n’aimez plus, pensant que les choses vont changer ? Vous voyez les mêmes amis, que vous en supportez plus, mais n’osez pas faire de nouvelles rencontres ? Ces petits signes du quotidien montrent que vous manquez peut-être de confiance en vous ou de manque de prise d’initiatives.

Vous subissez les choses, sans vraiment savoir pourquoi, sans rien dire et sans rien faire pour que le changement montre le bout de son nez. Des solutions existent et elles sont nombreuses à pouvoir vous aider à développer votre prise d’initiative et à aller chercher le bonheur que vous méritez.

Comment y arriver?

Forcez-vous à vous sortir du quotidien.

Par exemple, faites du sport et mangez équilibré, vous retrouverez une silhouette convenable, votre esprit sortira du brouillard et vous reprendrez gout à la vie. Prévoyez, même en semaine, une sortie avec un seul ami, par exemple, et sortez avec l’objectif d’aller rencontrer de nouvelles personnes. Vous gagnerez en ouverture d’esprit et en confiance.

Si vous êtes étudiant, n’hésitez pas à aller faire une année d’étude à l’étranger afin de gagner en confiance, adaptabilité et de rencontrer de nouvelles personnes venant du monde entier et ainsi, gagner en ouverture d’esprit. Si une année d’étude à l’étranger est impossible pour vous, voyagez. Choisissez une destination qui vous attire et partez dans le but de découvrir de nouvelles choses et une fois encore, de faire des rencontres. Les auberges de jeunesse et les clubs (club Med, par exemple) peuvent faciliter les rencontres.

Prenez les choses en main, reprenez gout à la vie et bougez ! Etude á l’étranger, sport, sorties, voyages peuvent vous aider à sortir de l’habituel et à profiter des plaisirs du quotidien.

, , , , , ,

de commentaire

Chroniques du Lundi : Cinéma, réflexions et initiatives

Sublimé par deux splendides comédiens, « De rouille et d’os » impose un lyrisme, celui de la musique, celui d’une image étrange, extravagante, expressionniste (pugilats, show des orques, pesanteur des masses, spectacle du handicap), qui prend le pouvoir sur un réel tragique, jusqu’à l’ennoblir. [Lucie Calet]

Et hop, nouvelle semaine, nouveau lundi, avec un retour sur une semaine vraiment chargée – entre les clients existants, les nouveaux briefs, les analyses pour la Presse, les cours de stratégie d’entreprise et les potentiels projets.

Commençons tout d’abord avec le côté plus léger, avec l’excellent, le grandiose, De rouille et d’os d’Audiard.
Cette histoire devrait être enseignée à tous entrepreneurs ou wantrepreneurs, sur la capacité à se reconstruire, malgré les épreuves;  sur la résilience.

La définition économiste de la résilience est :

La résilience est la capacité à revenir sur la trajectoire de croissance après avoir encaissé un choc.

Plutôt utile, non?

Comme promis, voici la couverture de l’ouvrage sur Twitter, co-écrit avec Emilie Ogez.

Alors, qu’en pensez-vous?

Bien sûr, nous sommes preneurs de vos remarques et vos critiques!

Des réflexions et des initiatives sur des projets qui vont et viennent…

La lecture est un exercice profitable, sous condition qu’elle ne se substitue pas à la reflexion. [Georges Elgozy]

Il n’est jamais facile de mener de front divers projets, surtout quand ces derniers sont sur des sujets tellement opposés. Et comme le veux l’adage, plus on a de projets et plus d’autres arrivent.

D’où mes questions :

Comment faire pour savoir ce qui nous plaît vraiment? Comme être sûr de bien se positionner sur un projet, en accord avec la stratégie globale?

C’est vraiment des questions complexes, avec beaucoup d’émotionnel,  ainsi qu’une dose de mathématiques et de rationalité – bien sûr !

En effet, ce n’est jamais simple de refuser des projets que des personnes de confiance nous amènent, de refuser certains clients, de refuser certaines interventions…
Mais après, on se retrouve submergés, avec notre temps divisé en de multiples unités – et dans l’incapacité de relier ses points, pour donner de la cohérence, du sens à tout ça.

C’est une vraie problématique.

Faites-vous confiance à votre instinct ou à votre coeur?
Êtes-vous rationnel et financier, en nous vous lançant que sur des projets dont le ROI est supérieur à 18.64%?
A quel moment savez-vous que vous ne devez plus accepter de projets supplémentaires?
Comment faites-vous pour appréhender au mieux la prise de recul nécessaire à la créativité et l’inspiration?
Comment faites-vous pour équilibrer au mieux votre vie personnelle et professionnelle?

Bref, vous, comment faites-vous pour faire de bons choix et relier vos points?

On n’oublie pas l’Apéro RH, qui se déroulera mercredi 13 juin 2012, à partir de 19h30, dans un endroit non défini, encore :) Donc, si vous avez des pistes, nous sommes preneurs!

Je vous recommande aussi la lecture rafraîchissante et tellement juste du dernier article de Laurence – DRH de l’année, soit-dit en passant et femme brillante et adorable, au mantra sublime « Don’t manage. Love. »:

Une carrière, c’est comme l’amitié, ça se cultive en plantant de bons grains, pas de l’ivraie. Sème le vent, tu récolteras la tempête.
Traiter correctement les personnes que l’on a la chance de croiser sur son chemin est le B_A_BA de la vie sociale. On ne sait jamais de quoi demain sera fait. Et il y a de forte chance que l’on se recroise.

Et vous, quels sont vos plans pour cette semaine?

, , , , , , , , , , ,

3 commentaires

Et si nous étions tous recruteurs – pour le Président?

Lorsque les hommes travaillent ensemble, les montagnes se changent en or. [Proverbe chinois]

(Crédit : Jennifer Daumec)

Voici une excellente initiative des agences de communication contre l’Abstention.

En s’appuyant sur l’idée que l’élection présidentielle inverse le rapport de pouvoir habituel, on rappelle aux Français que leur vote les met en position de force, tel un recruteur faisant passer un entretien d’embauche.

Et on les encourage à profiter de ce pouvoir.

Image de prévisualisation YouTube

Pas mal, non?

, , , , , , ,

de commentaire

Et si on essayait de nouvelles méthodes de recrutement par l’apprentissage?

Il s’agit moins de penser davantage que de penser autrement. [Jean-Marie Domenach]

 (Crédit : Jennifer Daumec)

Le 19 mars dernier, le Groupe Casino et l’Acsé ont signé une convention plutôt originale.

(Et c’est Julien – dirigeant d’Acuishop – qui était présent à cette conférence, pour [jnchaintreuil.com] et qui a capté de main de maître les témoignages des personnes impliquées dans l’initiative. Merci Euro RSCG pour l’invitation!)

Casino s’engage ainsi à recruter 500 alternants pour les métiers de bouche (marée, fruits et légumes, boucherie, traiteur, boulangerie / pâtisserie… ) en 2012 en partenariat avec l’Acsé.

Pour votre information, l’Acsé est une agence placée sous la tutelle du ministre de la ville, qui contribue à des actions en faveur des personnes rencontrant des difficultés d’insertion sociale ou professionnelle.

L’originalité réside dans le fait que c’est le métier qui va à l’apprenti et non l’inverse.

C’est assez rare pour être souligner. Ce changement de pratique est rendu possible grâce au travail de l’Acsé qui parcourt la France pour présenter ces offres d’alternance.

Tous les préfets de France sont des délégués de cette agence, et chacun représente environ une vingtaine de personnes œuvrant à différentes missions.

Comme le montre l’opération « Jobs et Cité » menée dans le quartier de Montreynaud, le réseaux de l’Acsé sensibilise les jeunes directement dans la rue en leur proposant une formation concrète au sein d’une entreprise reconnue.
[Note JN : Ayant reçu un mail de la Community Manager du cabinet NES&CITE, je me permets de préciser que le concept Jobs&Cité® a été créé par le cabinet et a pour objectif de mettre en relation les entreprises et les candidats issus de la diversité.
Le cabinet Nes&Cité et son directeur Abdel Belmokadem sont fortement engagés sur la thématique de la diversité et dans la création de nouvelles méthodes de recrutement pour  favoriser l’égalité des chances face à l’emploi.]

Cette formation aboutit le plus souvent à l’obtention d’un poste. En effet 80% des apprentis ayant terminé leur formation au sein du Groupe Casino ont reçu une offre d’embauche.

L’alternance est une voie qui se développe de plus en plus. Malgré cela beaucoup de personnes restent mal informés sur le sujet. C’est  sur ce point que  l’intervention de l’Acsé apporte toute sa valeur ajoutée.

L’apprentissage présente beaucoup de points positifs : une formation à des métiers concrets, des tuteurs expérimentés, un suivi de carrière etc.
C’est une approche bien différente des facultés ou des classes préparatoires qui proposent des formations plus théorique.

Pour revenir au cas précis de Casino, j’ai rencontré Cristelle qui a commencé par un CAP et qui est maintenant en apprentissage depuis plusieurs années.
Alors qu’elle n’a toujours pas fini sa formation, elle est manager dans un grand supermarché, où elle a entre 20 et 25 personnes sous sa responsabilité.
Sa crédibilité à occuper le poste  ne peut être mis en cause car elle a effectuée avant d’en arriver là, les tâches de ses employés et connaît donc les rouages du magasin.
De plus tous les apprentis présents ont témoignés d’une réelle satisfaction concernant leur suivi et l’adaptation à leurs attentes. [Julien Ter Schiphorst]

Il faut espérer que d’autres initiatives de la sorte voient le jour. Surtout à une époque où l’emploi pour les jeunes est une vraie problématique…

Et vous, que pensez-vous de cette initiative?

, , , , , , ,

2 commentaires

Et si vous suiviez les cours du MIT, gratuitement?

On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu’ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre. [Galilée]

Lu, hier sur Forbes, une incroyable initiative dans le monde de l’éducation.

L »excellent école Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) vient d’annoncer, ce lundi, qu’ils lançaient une initiative d’apprentissange online appelée M.I.T.x qui permettrait ainsi au monde entier, d’avoir accès aux cours online du M.I.T. GRATUITEMENT et ce, quelque soit votre niveau académique ou votre historique scolaire.

Le M.I.T. croit beaucoup que chaque personne sur Terre, avec la motivation et les compétences pour suivre des cours du M.I.T. devrait avoir l’opportunité d’atteindre l’excellence académique du M.I.T., grâce à l’ouverture et la performance des nouvelles expériences technologiques. [Susan Hockfield, Présidente du M.I.T.]

Bien entendu, ce programme ne permettra pas d’obtenir un diplôme du M.I.T. mais, un certificat de complétude de chaque sujet ainsi qu’un niveau de maîtrise sera donné.

Le certificat n’aura certes pas le même poids qu’un diplôme traditionnel mais il donne clairement une incentive pour terminer les cours.

NB: Pour en savoir plus sur le sujet certification vs. diplôme, je vous invite à lire l’article assez complet sur le sujet, via le blog id-carrières.

M.I.T.x  représente en fait l’évolution logique de la mise à disposition du matériel pédagogique, gratuitement, en offrant ainsi une expérience unique et interactive – fort différent et plus engageant qu’un simple cours vidéo.
Dans le même domaine, citons également Academic Earth (qui partage du contenu issu des universités Stanford et Princeton, gratuitement) ainsi que Khan Academy, qui limite certains enseignements mais offre une bien meilleur interactivité entre ses étudiants.

Dans l’idée, M.I.T.x cherche à combiner l’interactivité de Khan Academy avec la pertinence académique d’Academic Earth.

Et vous, que pensez-vous de l’initiative? Avez-vous d’autres exemples en tête?

, , , , ,

7 commentaires