Posts tagged with "infobésité"

[Management de Soi] Surcharge informationnelle : peut-on vraiment l’éviter?

On dirait que le trop-plein d’informations finit par produire un sentiment de vide. [Jean-Pierre April]

Le « syndrome de la déconcentration » comme mal du XXIème siècle ?

Selon la journaliste Laure Belot – article du Monde le 25 octobre 2011 :

« Oui! […] la dispersion au travail est un mal feutré, un non-dit caché dans les plis des costumes. […]

Un mal étudié par l’Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises (ORSE): « près de 6 salariés sur 10 consacrent 2 heures par jour à gérer leurs boîtes mail […]; près de 7 sur 10 disent vérifier leur messagerie toutes les heures mais le font toutes les 5 minutes. […] ».
Aussi,74% des managers interrogés déclarent avoir un volume trop important d’informations à traiter.
(Note : Point abordé dans cet article précédent et par Tim Ferriss)

Pour David Shenk (in Data Smog : Surviving the Information Glut), cette surinformation produit un « brouillard informationnel». Mais que recouvre-t-elle exactement ?
– Plus en moins de temps : il y a accroissement du volume d’informations à traiter et un raccourcissement du temps pour les traiter.
– « Plus » à plus de monde : la multiplicité et la généralisation des technologies de communication (courrier électronique, réseaux sociaux, messageries instantanées…) élargissent considérablement notre champ relationnel et accroissent le sentiment d’éparpillement relationnel.
– « Plus » que l’on ne peut traiter «normalement» : notre équipement cognitif est mis à rude épreuve… et il s’use !

Le problème, c’est qu’avec une telle dispersion de l’attention, il devient impossible de respecter la loi de Carlson !

Elle affirme pourtant que notre cerveau a besoin de temps pour fonctionner à plein régime sur une tâche donnée (le temps de s’y mettre vraiment, 3 minutes en moyenne selon Carlson) et que toute interruption nous renvoie à la case départ…

Alors, peut-on vraiment résister à ces sur-sollicitations ? Sûrement! Mais la dispersion, pas toujours si désagréable, nous donne l’illusion du mouvement, de l’intensité, de la variété…
Un tourbillon de vie qui, néanmoins, dans la durée, nuirait à notre adaptabilité et comme le souligne Christophe André

Nous commençons à peine à mesurer scientifiquement les effets négatifs de ces phénomènes sur la performance et le bien-être.

Et vous, savez-vous éviter cette surcharge?

3.6 Zettabytes d’informations consommées par jour

Je ne vais pas vous sortir ces chiffres absolument vertigineux qui circulent sur Internet et de toute façon, vous n’avez pas besoin de preuve : la production de contenu et le volume d’informations disponibles n’ont jamais été aussi importants dans l’Histoire de l’Humanité. [Pierre-Olivier Carles]

Faisant suite à une note de Pierre-Olivier, sobrement titré Infobésité – et oui, j’ai hésité à reprendre son titre pour mon article – et revenant juste des US, je ne pouvais m’empêcher de vous donner quelques chiffres sur ce volume d’information reçu, chaque jour.

Pour votre culture (et la mienne) : 1 Zettabyte (a.k.a. Zettaoctet) = 1 000 000 000 000 000 000 000 bytes = 1000 exp.(7) = 10 exp.(21)

Sommes-nous condamnés à être noyé sous le flot d’information?

Certes l’infographie qui suit se base sur des données américaines mais je reste assez convaincu que l’on doit trouver des chiffres quasi-équivalents pour les françaises (mais avec d’autres exemples car je ne suis pas sûr que le public français connaisse bien Curb your Enthousiasm, diffusé sous l’excellent (sic!) titre : « Larry et son nombril » par Jimmy en 2003)

Quoi qu’il en soit, les chiffres annoncés sont assez frappants sur la consommation des données. La segmentation de ces dernières peut être discutée car 2h par jour passées sur un ordinateur me semblaient bien peu mais en addition aux 5h par jour d’interaction avec une tablette permet sans doute de rééquilibrer tout ça et de confirmer la suprématie du mobile en tant que tendance majeure de 2011.

Il y a cependant quelques points qui me chiffonnent encore sur cette infographie :

– Concernant le temps passé à lire, est-ce que la lecture de blogs est incluse dans ce chiffre?

– Quasiment 19h par jour sont occupées par ces activités, donc 5h pour dormir, manger et autre. Ce qui me laisse songeur et supposer que certaines activités citées sont mixées  (e.g. la radio en fond sonore pendant le check des mails…)

– Quel humain peut regarder (sans se brûler irrémédiablement la rétine ou subir d’autres atroces souffrances) 60 fois la bande-annonce de Twilight? 🙂

Et vous, que pensez-vous de ces chiffres? Etes-vous dans les statistiques ou hors-périmètre?

– N’hésitez pas à partager votre veille ou me donner votre avis sur les points présentés, en commentaires et dans tous les cas, n’hésitez pas à retweeter cet article ou partagez-le sur Facebook. Vous pouvez aussi vous abonner pour être tenu au courant de la publication des prochains billets.