Posts tagged with "Guy Kawasaki"

Entreprendre par l’action : la méthode Synopp

[Cet article est une exclusivité de Jérôme HOARAU du blog Pourquoi-Entreprendre, qui raconte son expérience et son passage de la vie d’étudiant à celle d’entrepreneur. N’hésitez donc pas à suivre ses écrits riches et pertinents.]

L’homme est né pour l’action, comme le feu tend en haut et la pierre en bas. [Voltaire]

L’entrepreneur est une personne d’action.

En tout cas c’est le sentiment que je ressens dans ma propre aventure entrepreneuriale et lorsque je rencontre d’autres entrepreneurs. Alors quoi de plus frustrant que de rester enfermé dans sa chambre, sur son ordinateur, et passer de longues heures et journées à rédiger un business plan?

Rédiger un business plan, c’est essayer de prédire l’avenir sur papier alors que l’on n’a encore rien tenté dans la réalité.

D’ailleurs, l’APCE note que plus de 90% des business plans ne sont pas respectés une fois l’entreprise lancée…

Mais il est vrai que le business plan reste important lorsque l’on a besoin de faire une levée de fonds ou pour démarcher d’autres bailleurs, car c’est encore à l’heure actuelle le support le plus demandé dans ce type de démarches. Mais si vous n’avez pas encore besoin de faire appel à du financement extérieur, alors la méthode détaillée ci-dessous peut vous intéresser !

Comme le dit si bien Guy Kawasaki dans l’art de l’enchantement, il faut faire un prototype de son idée ou de son concept, le plus tôt possible, puis le tester sur le terrain. Par la suite, si ça marche on valide et on avance, sinon on corrige et on avance aussi.

Vous pensez que fonctionner par essais-erreurs en entrepreneuriat n’est pas raisonnable ?

Un professeur d’HEC Montréal, Claude Ananou, a développé une nouvelle méthode innovante de création d’entreprise : la méthode SynOpp, une véritable alternative au business plan.

Contrairement au processus classique du business plan qui comporte entre autre la lourde (voire très lourde) étude de marché, la méthode SynOpp encourage les entrepreneurs à réfléchir pour agir.

C’est une méthode d’action.

La première question que le créateur se pose est : « Suis-je la bonne personne avec le bon projet dans le bon environnement et dans le bon timing ? ». Lorsqu’il arrive à la réponse « oui », il peut passer à l’action.

 

 

La méthode SynOpp est un système gagnant qui entretien constamment l’action : réfléchir, choisir, agir. L’entrepreneur réfléchit aux actions qu’il pourra faire pour atteindre ses objectifs. Ensuite, il sélectionne celles qui lui semblent les plus pertinentes et les plus efficaces pour enfin les mettre en œuvre. Si ça fonctionne, il passe à l’étape suivante et se remet à réfléchir, etc. Si les actions n’ont pas permis d’atteindre les résultats attendus, l’entrepreneur se remet à réfléchir et redéfinit les actions qu’il va mettre en place pour corriger le tir.

 

 

Je suis dans cette démarche également. Je définis mon idée à partir de laquelle je développe mon concept (qui répond à un besoin des futurs clients). Je crée un prototype à partir de ce concept puis je le teste sur un premier échantillon. Une fois les tests probants, je pourrai alors déployer à plus grande échelle mon offre, qui sera alors devenue mon entreprise.

Et vous, êtes vous plutôt business plan ou SynOpp ?

– N’hésitez pas à me faire part de vos retours en commentaires  et dans tous les cas, vous pouvez me suivre sur Twitter voire même sur Facebook ou LinkedIn et surtout partager cet article. Vous pouvez aussi vous abonner pour être tenu au courant de la publication des prochains billets.
Et si vous vous sentez l’âme d’un blogueur ou si vous avez simplement envie de partager vos réflexions, je vous invite à venir écrire ici !

7 conseils pour un bon pitch lors du #SWNSA par Cédric Giorgi

La première phrase de tout pitch devrait être : « Voici ce que fait ma société…» [Guy Kawasaki – La réalité de l’entrepreneuriat, l’art de faire un pitch]

Toujours à Sophia-Antipolis, pour le Startup Weekend et vient de se conclure une présentation faite par Cédric Giorgi (ex-Goojet et nouveau Seesmic) sur l’art de pitcher devant un jury.

Voici donc ses 7 conseils principaux pour un bon pitch lors d’un Startup Weekend :

1. Respectez le timing

2. Préparez vos démonstrations

3. Secouez la salle en étant énergique

4. Allégez vos slides

5. Pensez au format Twitter : court, percutant et répété

6. Anticipez au mieux les questions du jury

7. Entraînez-vous !

Et pour plus de détails, la présentation de Cédric via Slideshare.

Et en vidéo, c’est encore mieux, « avé l’accent » 🙂

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=25XN5qzx7R0[/youtube]

Bonne chance et bon courage pour les pitchs de dimanche !


Startup Weekend Toulouse

Si j’étais porteur d’un projet de création d’entreprise, (…) c’est clairement l’endroit où j’irai frotter mon projet à la réalité. Pierre-Olivier Carles

Et puisqu’une image vaut mille mots (merci Connie et son livre « Parler moins, pour en dire plus », aux Editions Diateino),  je préfère partager cette vidéo qui vaut donc 25 000 mots (en norme européenne SECAM) 😉

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=q3BZ_QFHKIk[/youtube]

(Et pour les curieux et les intéressés, la vidéo a été réalisée par Pinkanova)

Pour reprendre en quelques mots, également : le phénomène Startup Weekend débarque à Toulouse ! Et la première édition aura lieu le 26, 27 et 28 novembre à l’ESC Toulouse !

Le concept est simple : 10  équipes composées d’entrepreneurs, de développeurs, de graphistes mais également d’étudiants ont 50h pour créer leur startup, tout en étant coachés par des professionnels de l’entrepreneuriat et pas des moindres! (tels que Pierre-Olivier Carles, Cédric Giorgi, Céline Lazorthes…) et à l’issue du weekend, un jury élit la meilleure startup. Simple, non? 🙂

Plus d’info sur http://toulouse.startupweekend.org/. Attention, le nombre de place est limité et les inscriptions se font ici avant le 25 Novembre 2010.

Personnellement, je trouve le concept fabuleux : en un temps très court, vous vous retrouvez confronté à des dizaines d’idées-rebonds, de retours et de challenges; vous travaillez avec des personnes aux compétences multiples; vous créez du lien et vous apprenez sur vous et votre capacité à vous adapter et vous auto-discipliner (je reviendrais bientôt sur ce point…). Mon seul regret est de ne pas pouvoir être présent… Je ferais mon possible pour le prochain!

Professionnellement, qui dit Entrepreneuriat dit forcément Diateino et oui, bien sûr, nous serons partenaires de l’évènement!

Les gagnants se verront remettre un exemplaire de la Réalité de l’Entrepreneuriat de Guy Kawasaki et pour tous les autres, des surprises, sur place!

215_LCouverture_KawaSaki__001_1_

** Infos de dernières minutes **

Willy Braun, l’organisateur de l’événement me fait part de sa volonté d’offrir aux lecteurs de ce blog et des livres Diateino, 20% de réduction sur les 20 premières personnes à s’inscrire via le code promotionnel: http://www.eventbrite.com/event/883387235?discount=diateino

Un grand merci à Willy et ne tardez pas!!

Conversation avec Guy Kawasaki ou de l’apprentissage « château-d’eau »

« La connaissance est toujours un butin. » [Maxime Gorki]

jnetguy

Posons rapidement le décor : Paris, conférence Microsoft BizSpark, avec une guest-star de talent : Guy Kawasaki

Grâce à la persévérance de Dominique Gibert, patronne des Editions Diateino et éditrice de Guy, en langue française, un rendez-vous est pris, afin d’organiser une conversation avec l’Entrepreneur avec un grand E, celui qui inspire les talentueux reconnus (Loic Le Meur, Pierre-Olivier Carles…) et les autres (moi, etc…)
(NDA : Dominique, que je remercie d’ailleurs, chaleureusement pour cette opportunité, sa gentillesse et sa prévenance)

Aidée par Jacques Birol,  Dominique proposa à Stéphanie Pelaprat (qui a fondé et dirige Restopolitan, le premier site de réservation de restaurants en temps réel, en France), de mener cette conversation – qui sera diffusée en deux parties.
(NDA : Stéphanie, dont je ne peux que vanter le professionnalisme et l’enthousiasme)

Saluons également le travail incroyable de Magali Roucaut et de Juan sur les aspects techniques (et si vous êtes intéressés par leurs travaux, n’hésitez pas à me contacter, pour leurs coordonnées)

***

Et pour entrer dans le vif du sujet, pourquoi parler d’apprentissage « château-d’eau »?

Le principe même de fonctionnement des châteaux d’eau repose sur les vases communicants.
Tiré des expériences de physique collégiale, un liquide réparti dans deux récipients reliés entre-eux, par la base, finit par occuper la même hauteur dans chacun d’entre-eux.

chateau d'eau(crédit image)

Et donc, par analogie, il est fascinant de rencontrer ces entrepreneurs, qui, en plus d’être détendu et sympathique, nous font partager leurs expériences riches, leurs perles de sagesse dans un écrin, somme toute, commun et leur incroyable recul sur la création. Guy est l’un d’entre eux!

Je ne referais pas une biographie de Guy et je ne peux que vous conseiller l’achat de ses livres (ici et ici) – enrichies dans leurs versions françaises des préfaces de Marylène Delbourg-Delphis, mais je peux vous dire que rencontrer et échanger avec Guy fut incroyable!

C’est est un pédagogue dans l’âme, il aime partager ce qu’il a vu et ce qu’il a expérimenté, il est capable de captiver un auditoire de plusieurs centaines de personnes tout comme un petit comité, il est ouvert et accessible; et en matière d’entrepreneuriat, il est la référence.

Cessons l’émotion et rationnellement, voici ce que vous apprendrez dans cette Conversation – part I :

– S’il n’y avait qu’un conseil à donner à un entrepreneur, quel serait-il?

– Quel est l’impact de l’environnement sur un entrepreneur : Silicon Valley vs. Paris?

– Que faut-il pour être un bon schmoozer (aka. networker)? (pour les références, chapitre 57 de la Réalité de l’Entrepreneuriat)

– Un avant-goût de son prochain livre : Enchantment – bien entendu, le plus rapidement aux Editions Diateino

Je vous laisse donc avec la vidéo. N’hésitez pas à la faire circuler, à commenter, rebondir, échanger, partager…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=PwzRSigO_TA[/youtube]

« Redde Caesari quae sunt Caesaris » : Pride & Gratefulness towards the Inspirers is the first step of entrepreneurs

« Render unto Caesar the things which are Caesar’s »  [Matthew 22:21]

And of course, my Caesar is the ex-Apple evangelist, VC (venture capitalist), well-known blogger and motivational guru Guy Kawasaki!

GK

How a Japanese American, born in Honolulu and living in the Silicon Valley could be a Caesar for me (a French guy, born in a small town, lost in the middle of vineyards)?

In simple words, he is THE guy (easy!) who gave me the red pill!

Yes, Guy Kawasaki is my Morpheus! Except for shirts, Sorry, Guy!

Morpheus_Red_vs_Blue

He forced me to see the reality and everyday, confronted to each decision I make – and I have a lot to make between my soon-to-be-launched enterprise (I will come back to you on that, soon!), pitches for VCs (for me and the others I support), business-plans and strategies to define, methodologies to implement, etc – my first question is

“What will Guy Kawasaki do?”
And I take a deep breathe, then, I cut bla-bla on slides, I re-think pitches to be sharp and brilliant, I propose mantras to the start-ups I coach and hundreds of other ideas GK inspires me!
Don’t forget: he is the Guy with the Golden Touch!

So, first step on the I.I.E.S. Theory: Thank you, Guy! (For the past, the present and the future…)
Then, I strongly recommend to read his “A practical blog for impractical people” : How to Change the World and to follow him on Twitter (@GuyKawasaki) and to check his books (such as Reality Check, The Art of Start… I will review them in future posts) and to go and say hi (Shaq’s style) to him at one of his presentations

And now, for a Funny Friday, do you know that this guy above, has his name which is enter in the dictionary such as Google, Xerox….(Thanks to Urban Dictionary)

E.g. in a small garage, two young guys in jeans and Star-Trek tee-shirts :

– « Dude. My blog got totally kawasakied today! »

His blog has been what?

Kawasakied

Which means : to have your blog linked to or acknowledged by someone famous like Guy Kawasaki who totally kicks ass, but if you told your mom about it she’d be like “Huh? What’s a blog? Hey, is that the guy who invented the motorcycle?”

So, I hope (in a strong way) that The IIES Theory, will be soon kawasakied!