Posts tagged with "CM"

Retour sur le talent du CM d’Oreo, lors du SuperBowl 2013.

La vitesse et la réactivité sont les conditions essentielles du succès. On en est presque au point où être le premier vaut mieux que d’être intelligent ? [Lou Gerstner]

20130204-032816.jpg
Comme vous le saviez peut-être, cette nuit, s’est déroulé le 47ème SuperBowl.
Cet événement dédié au football américain est, année après année, un carton médiatique et marketing.

On parle de 350 millions de dollars de recettes publicitaires pour CBS et de 158 millions d’avocats sacrifiés pour nourrir ces spectateurs.
Et je ne parle que peu des investissements médias astronomiques des marques pour être présentes – proches des 4M$ pour 30 secondes.
Bref, là n’est pas le sujet. Vous trouverez d’excellentes données sur le sujet sur le blog Sports Marketing.

Je vais attirer votre attention sur une micro-réaction qui se s’est déroulée durant le match – liée à la gestion du Social Média chez Oreo. Aux alentours de 2h30 (Heure de Paris), une coupure de courant générale a eu lieu à La Nouvelle Orléans, créant ainsi une interruption du match.

Réactivité, Connaissance et Exécution.

Durant cette coupure, la marque Oreo a su mettre en œuvre une création simple mais précise, jouant sur l’actualité avec une pointe d’humour et dans les codes du social. Le tout diffusé dans la foulée, sur Twitter. Et c’est un carton !

20130204-034702.jpg

Grâce à Hubert, j’ai appris que l’agence en charge du compte était Wieden & Kennedy. Chapeau bas, les gars !

Pas de process lent et rigide, des codes respectés, de la simplicité (KISS attitude), de la réactivité, un CM pertinent et libre – dans une certaine mesure, bien sûr – et une communauté attachée à la marque qui a joué le jeu de la propagation.

Tout est là. Un cas d’école !

D’où les interrogations qui suivent :

1. Toutes les marques du calibre d’Oreo ne devrait-elle pas avoir la capacité de produire ce type de contenu, avec une réactivité telle?
2. Pourquoi les marques n’offrent-elles pas cette liberté aux agences – en acceptant le droit à l’erreur ?

Remarque : Je vais creuser un peu ce point pour pouvoir mettre en perspective les retombées (ventes, image…) d’une telle opération.

Bonjour, je postule pour un poste de CM…

Dans cette Agence, ils vendent du Community Management à leurs clients, parce qu’ils veulent tous une page Facebook et un compte Twitter, ou bien parce qu’un des commerciaux les aura convaincus qu’il fallait y aller avant leur concurrents. Du coup ils recrutent toujours de nouveaux stagiaires pour animer ces pages, parce que, avouons le, cela ne coûte pas grand-chose, et cela leur permet de marger dessus. [Lu sur le blog de Cyroul]

Pourquoi 65% des community managers sont des femmes?

Une femme qui aime transforme le monde. [Jacques de Bourbon Busset]

(interrogation et non pas interrogatoire!)

Pourquoi, Seigneur, Pourquoi?

Ok, mes chiffres sont anglophones – certes 90% américains, avec un soupçon de Canada et de UK.
Ok, ce n’est qu’une vision tronquée car basée sur du déclaratif.
Ok, il ne faut pas étendre les usages des médias sociaux d’un pays vers un autre – et Greg confirme!
Ok, les chiffres de salaires sont à comparer avec ceux étudiés lors de l’enquête Frenchweb.

Mais pourquoi  65% des CM sont des femmes?

Je suis preneur de toutes vos théories, retours d’expérience, début de réponse et autres joyeusetés !
Car je reste assez sceptique sur ce chiffre et cette féminisation du job.

Qu’en pensez-vous? J’attends vraiment avec impatience vos commentaires !

(via SocialFresh)