Posts tagged with "but"

Entrepreneurs, savez-vous rêver?

Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité. [Antoine de Saint-Exupéry]

[Cet article a été rédigé par Mathieu, entrepreneur, qui vous propose de devenir, via son blog, intelligent : Emotionnellement]

Si vous êtes entrepreneur, souhaitez le devenir ou tout simplement comprendre cet état d’esprit, sachez qu’entreprendre, c’est rêver. Comment ? A vous de le découvrir…

La plupart des gens parlent des rêveurs en mal. Mais les rêveurs sont ceux qui trouvent  les remèdes, résouent les problèmes, et créent de nouvelles choses. Les rêveurs sont les seuls qui changent le monde. [Randy Gage]

Anatomie d’un rêve entrepreneurial

Chaque rêve que l’entrepreneur a, est généralement le fruit d’une de ces deux choses:

1. La peur d’un moment dont il aurait horreur qu’il se réalise.
Le rêveur arrive a tellement imaginer ce scenario qu’à la fin, c’est une source motivante pour lui de se fixer un but à atteindre.
Attention : Ici il ne s’agit pas d’anxiété et de vivre dans la peur toute sa vie. Ici le but c’est de donner à son rêve une cause d’être.

2. L’amour et la passion de la chose qu’il souhaite accomplir.
Il voit en cette chose une mission à accomplir que personne d’autre ne peut/veux faire. Sa passion et son amour qu’il porte à ce domaine-là est si fort qu’il est prêt à tout consacrer pour arriver à sa fin.
Mais rien n’empêche que le rêve soit issu de deux choses à la fois. Il passera donc du stade de rêveur simple à celui de rêveur confirmé 😉

Rêver, ça sert à quoi ?

Le rêve est cette force cachée en vous, qui vous pousse à réaliser la chose la plus magnifique que vous souhaitez, et de la faire sortir de son état d’image cérébrale vers le monde du concret. C’est cette chose qui vous motive pour voue lever le matin, c’est cette flamme et ce charbon qui alimente le moteur de votre bateau à vapeur. (Ou devrais-je dire le brin d’électricité qui alimente votre voiture hybride ?) C’est cette force que personne ne pourra détruire en vous, sauf vous. Oui, sauf vous ! Si vous décidez de vous réveiller et de dire que votre rêve ne se réalisera jamais, vous aurez alors 100 % raison.

T’es fou, arrête de rêver !

« Quand Paul Allen et moi avons commencé Microsoft il y a 30 ans, nous avions de grands rêves en ce qui concerne les logiciels » Se rappelle Gates. « Nous avions des rêves sur l’impact qu’ils pourraient avoir. On parlait d’un ordinateur dans chaque foyer. »

Bill Gates, son rêve c’était que chaque personne sur ce globe possède un ordinateur chez lui. Chose inconcevable dans les années 80. Un rêve… Qui a changé bien plus que notre quotidien. Je serai tenté de dire qu’il a changé le monde. S’il s’était arrêté aux paroles des gens, aux tueurs de rêves qui lui disaient que c’était un pauvre fou, c’est sûr qu’on n’en serait pas là.  Apres 20 ans, se rappelle-t-on encore de ces gens-là ?

Le cas de Bill n’est pas un cas isolé. J’ai cité son histoire, mais j’aurai pu en citer des dizaines voire même des centaines d’autres qui vous démontreront que les entrepreneurs (qui réussissent) sont des rêveurs.

Sachez-le, les gens qui ont changé et changeront le monde était tous des rêveurs.
Je n’entends pas par rêveur, vivre en dehors de la réalité. Par contre, avoir un but qui est au départ qu’un rêve. Vivre son rêve en étant réveillé. Quoi de plus beau?

Maintenant, libre choix à eux de rester « ancré dans la dure réalité » comme ils disent. Qui est, je vous l’assure et suis d’accord avec vous dure. S’ils souhaitent rester comme 95 % de la population mondiale, c’est leur choix. D’ailleurs, il faut bien des gens pour maintenir ce pourcentage.

Travailler pour le compte d’une personne et l’aider à réaliser ses buts, tandis qu’eux, n’auront pas atteint grand chose  à la fin de leur carrière. C’est un choix à prendre. Oui c’est le prix à payer pour vivre dans la réalité.

Sinon, vous pouvez rêver, et monter VOS projets. Peut-être que vous allez échouer en essayant, mais ce qui est sûr et une chose que même les non-rêveurs seront d’accord avec moi c’est qu’en ne faisant rien vous ne pouvez qu’échouer. De  toute façon, la différence entre ceux qui échouent et ceux qui réussissent est la persévérance.

Rêver ou vivre la dure réalité, au final c’est votre choix. Moi, je préfère rêver.

L’intelligence émotionnelle dans tout ça ?  Certains se demanderont pourquoi moi, en tant que passionné de l’intelligence émotionnelle écrit un tel article. C’est simple. Développer votre intelligence émotionnelle vous aidera à :
– rester motivé constamment,
– gérer votre stress,
– être un manager efficace,
– savoir comment développer votre leadership,
– avoir de meilleures relations avec vos proches et collègues (ou employés si vous êtes entrepreneur☺)

Dans les prochains articles, je serai heureux de vous expliquer comment transformer votre rêve en but concret.

Car le rêve, n’est que la première étape du long chemin de l’entrepreneur…

Du même auteur : le séminaire audio « Les principes indispensables pour développer votre intelligence émotionnelle  » à télécharger gratuitement pour vous aider mener à bout vos projets.

[Management de Soi] Pourquoi se fixer des buts?

Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va. [Sénèque]

La question pourrait vous paraître incongrue car allant de soi, vous qui quotidiennement vous efforcez de mettre en adéquation,au sein de votre organisation, objectifs et contraintes…

Il nous arrive de vouloir renoncer à nos différents buts, pour de multiples raisons (découragement, incompréhension de la stratégie, appréhension de l’avenir,…etc.)

Qui par exemple n’a pas rêvé un jour de faire disparaître d’un coup de baguette magique ses objectifs ?

Si nous écoutions les enseignements du sage chinois : Gao Xingjian

Ne pas avoir de but est aussi un but

D’où vient donc cette propension humaine à se fixer des buts?

A la différence de l’animal ou d’un robot, qui se trouvent être programmés à l’avance, l’être humain est « par essence » projet nous dit Jean-Paul Sartre.
L’homme est d’abord un projet qui se vit (…) ; rien n’existe préalablement à ce projet (…) l’homme sera d’abord ce qu’il aura projeté d’être. » (Jean-Paul SARTRE, L’existentialisme est un humanisme, 1946)

Si l’animal est déjà, par son instinct, « tout ce qu’il peut être » (Kant), l’homme, par son inachèvement initial, se doit d’être créatif, entrepreneur, pour inventer et accomplir son projet.
C’est d’ailleurs ce que nous rappelle l’étymologie du verbe « exister » : « se tenir au dehors ».
En tension perpétuelle vers un « dehors » de nous même, nous sommes comme un pont reliant en permanence deux réalités, le réel avec son lot de contraintes et d’obstacles, et le possible (désir, vision, imagination…).

Untel s’entrainera dans l’objectif de rejoindre à la nage l’autre rive avant la tombée de la nuit et concrétisera ainsi un vieux rêve d’enfance, tel autre défiera le possible en plongée en apnée. Dans les deux cas, ces derniers tendent vers une direction qui font sens pour eux, indépendamment des chances de chacun de voir leur but de se réaliser.

Se fixer des buts renvoie donc à une nécessité toute intérieure : exister, s’orienter, se réaliser, bref trouver et donner sens à notre action ou, comme le disent les philosophes, à notre « être-au-monde ».

Et vous, vous fixez-vous des buts?