Posts tagged with "anticiper"

Pour être créatif, il faut être dans le bon « mood » !

LastMinutePanic_CalvinHobbes Nous connaissons tous ce sentiment de panique du au rendu imminent d’un projet, d’une mission ou d’un sujet, n’est-ce pas ?

Est-ce vraiment productif ? Est-ce que cet afflux de stress sert-il vraiment ? Beaucoup vous diront que oui, que ça leur permet de mieux réagir, d’être plus focalisé. Mais est-ce réel ? Une étude faite à l’université de Braga, au Portugal, sur des rats a permis de mettre à mal cette croyance.

Les rats soumis au stress continu ont obtenu dans les tests des résultats toujours pires que leurs congénères non stressés. Ils apprenaient moins bien de leurs insuccès et continuaient souvent à choisir les faux boutons qui avaient donné de bons résultats dans les expériences précédentes. (Source : L’Express)

Après une analogie avec l’organisation, ne faudrait-il pas au contraire souffler et anticiper au mieux certaines tâches afin de ne pas se créer de stress inutile et donc biaiser notre esprit sur les sujets ?

Parfois, la règle du « calme avant la tempête » doit s’appliquer et nous devons consacrer un peu plus de temps aux tâches certes moins visibles mais très utiles, afin de mieux faire face à d’autres tâches par la suite.

Et une dernière citation pour ouvrir votre créativité et ne pas céder aux paniques de dernière minute !

La créativité est une fleur qui s’épanouit dans les encouragements mais que le découragement, souvent, empêche d’éclore. [Alex F. Osborn]

Chronique du Lundi : anticiper, apprendre sans cesse et faire de la place.

Il faut oublier les folies d’un jour pour faire place à celles du lendemain. [David Hume]

the

Nouvelle semaine, nouveau lundi, avec une nouvelle semaine juillettiste, bien remplie et excellente en tous points de vue.
Beaucoup de projets qui émergent, de tous niveaux : la tempête avant le calme augustin ?

Comment anticiper au mieux les changements de rythme ?

Vaste question que je me pose et que vous devez également vous poser.
Nous savons tous que les projets sont par essence cycliques mais comment faire pour justement en être le moins affecté et surtout comment pouvoir anticiper ces cycles pour nous permettre de mieux répondre aux attentes et avoir l’esprit mieux préparé ?

Pour grandir, rien ne vaut l’apprentissage.

Nous n’arrivons dans ce monde qu’avec notre capacité à apprendre. [John B. Watson]

Enfant, nous avions des cahiers de vacances et maintenant, qu’avons-nous ?
Ce week-end, plusieurs interrogations sur la place de la formation personnelle dans la vie de chacun : entre les MOOC, les cours de langue en ligne et bien d’autres dispositifs, tout est plus pratique pour apprendre.
Ce qui manque souvent, c’est la décision du choix de notre formation et le déclic qui nous pousse à le positionner dans notre emploi du temps, comme une tâche reconnue.

ducobu

Faire de la place pour mieux vivre ?

En lien avec le point précédent, voici une histoire à méditer !

Un homme vient trouver un sage pour lui demander de lui transmettre ses connaissances.
Le sage l’invite à se détendre et à prendre une tasse de thé.
L’homme est impatient et mets en avant ses connaissances, ses expériences, ses compétences.
Le sage l’incite à prendre son temps, à boire son thé, à discuter plus tard.
L’homme ne se détend pas et tente de combler le silence en parlant sans cesse.
Le sage tendit une tasse et une soucoupe à l’homme puis se mit à verser le thé.
La tasse se remplit doucement. Puis, déborda. Le sage continuait de verser.
L’homme cria : « Que faites- vous ? La tasse est pleine. Arrêtez ! »
Mais le sage continua. Le thé se mit à couler sur le sol.
L’homme cria fortement : « Ne voyez-vous pas que la tasse est pleine et ne peut pas contenir une goutte de plus ? »
Le sage sourit et cessa de verser :
« C’est vrai. Tu comprends donc qu’une tasse peut être pleine et ne peut recevoir une goutte supplémentaire. Et penses-tu que ton esprit soit différent ? Comment apprendre de nouvelles choses si les anciennes occupent tout l’espace ? FAIS DE LA PLACE. Tu apprendras ensuite. »

Et vous, quels sont vos plans pour cette semaine ?

Pop-Corn et Entrepreneuriat : The Walking Dead

[Cet article a été écrit en exclusivité pour le blog Enviedentreprendre]

Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière. [Jean Cocteau]

cinema

Que l’on soit entrepreneur, intrapreneur, wantrepreneur, recruteur, stratège, cuisinier, artiste ou simplement bricoleur du dimanche, il est important de savoir générer des idées innovantes, comme nous avons pu le voir dans la précédente série, autour de la créativité.

Pour alimenter cette dernière, tirons bénéfice des enseignements – parfois décalés – d’une source quasi-infinie : le cinéma.

Continuons donc les parallèles cinématographiques – débutés dans avec Apollo 13 , suivi de Carnets de Voyages, In the Air, Karaté Kid, Le Cercle des Poètes Disparus, Flashdance, ElisabethtownHunger Games – par une série pleine d’effroi et de zombies : The Walking Dead
Quelques mots sur la série : « Le shérif Rick Grimes se réveille à l’hôpital après un long coma. Il découvre avec effarement que le monde, ravagé par une épidémie, est envahi par les morts-vivants (i.e. zombies). Parti sur les traces de sa femme et de son fils, Rick arrive à Atlanta où, avec un groupe de rescapés, il va devoir apprendre à survivre. » (Source Wikipédia)

Comment une série peuplée de zombies peut aider votre startup à ne pas être dévoré?

(…)
Et bien détrompez-vous, certes la déclaration URSSAF est importante mais parfois, de drôles de conseils permettent d’enclencher une réflexion et une maturation d’idées.
Et contre toutes attentes, cette série distille au grés des épisodes de nombreux conseils applicables dans bien des domaines de l’entrepreneuriat.
Nous retiendrons 2 messages forts.

Point #1 : Pour survivre, vous devez anticiper les risques.

De manière évidente pour survivre, vous devez être prêt à affronter toutes les citations et pour ça, vous devez anticiper les risques potentiels.
Dans la série, le concept est évident : si vous ne faites pas attention lors de vos déplacements, vous serez dévorés (…)
Gardez bien en tête le conte des 3 petits cochons et de leurs maisons. Savoir médiatiser est un signe d’intelligence, dans la plupart des cas.

(…)

Et de manière plus pratique, régulièrement, prévoyez, en équipe, une session de classification des risques – avec une simple matrice d’axes : fréquence et impact.

Tout projet entrepreneurial comporte des risques : il faut tenter de les anticipe et prévoir des scénarios alternatifs. Ce qui nous emmène au second point.

Point #2 : Pour survivre, vous devez accepter de lancer un plan imparfait que d’attendre de trouver un plan parfait.

Je pense souvent à cette phrase d’Audiard qui dit :

Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche.

Car oui, l’idée est bien là : trop de doutes ou de réflexions nuisent parfois au lancement d’une idée.
(…)
Et ne soyez pas celui qui se fait dévorer ou qui lit les succès de ses idées, lancées par d’autres.
Reid Hoffman – le fondateur de LinkedIn – a eu ses mots, plein de bon sens, en disant :
Si tu lances ton projet sans en avoir honte, c’est que tu l’as lancé trop tard !
(…)

Et vous, auriez-vous su anticiper les pièges des zombies et lancer la contre-attaque?

Et pour l’article en entier, c’est sur le blog EnviedEntreprendre !