Savez-vous apprendre de vos échecs?


Beaucoup rêvent de succès. A mon sens, le succès ne peut être atteint qu’après une succession d’échecs et d’introspections. En fait, le succès représente 1% de votre travail qui comporte lui, 99% de ce qu’on peut appeler échec. [Soichiro Honda]

J’ai lu, il y a quelques temsp déjà,  sur un blog dédié au marketing, une histoire que j’ai trouvé vraiment très intéressante et pertinente, mettant en scène Jack Canfield.

Pour information, Jack Canfield est un auteur-conférencier américain. Il est devenu célèbre grâce à sa série de livres de développement personnel : Chicken Soup for the Soul.

Voici l’histoire :

Jack demande à un volontaire de se tenir au bout de la salle. Il ferme ensuite les yeux et se met à marcher dans une direction au hasard. Son but est d’atteindre le volontaire. Pour cela, ce dernier doit lui dire « mauvaise direction » si Jack est dans la mauvaise direction et « bonne direction » s’il est dans la bonne.

La séquence type ressemble à ça : « mauvaise direction », Jack change son angle de marche et avance, « mauvaise direction », Jack pivote encore un peu et se remet à marcher, « mauvaise direction », etc…

Après plusieurs « mauvaises directions », le volontaire dit enfin « bonne direction » et Jack atteint sa cible.

Une fois ce petit jeu terminé, Jack demande à son auditoire : « Alors, ai-je été plus souvent dans la bonne direction ou dans la mauvaise direction? »

Son auditoire répond bien évidemment : « Dans la mauvaise direction! »

Et Jack rétorque « mais j’ai quand même atteint ma cible, pas vrai? »

« OUI ! »

En faisant cet exercice, Jack démontre que l’on peut se tromper encore et encore, mais si on ajuste tout doucement sa direction, alors on finit obligatoirement par atteindre sa cible.

Je n’ai pas échoué. J’ai juste trouvé 10 000 moyens qui ne fonctionnent pas. [Thomas Edison]

Et parfois, un seul degré d’écart peut faire toute la différence entre l’échec et le succès.

(Et le physicien en moi, ne peut s’empêcher de citer l’eau et le passage de 99°C à 100°C. Un simple petit degré d’écart…)

Que pensez-vous de cet exemple? Etes-vous prêt à vous tromper en cascade pour atteindre votre but?

The following two tabs change content below.

Derniers articles parJN Chaintreuil (voir tous)

, , ,

  1. #1 by LaurentB on 2011/10/22 - 6:37

    Ayant eu la chance d’effectuer mes études aux Etats-Unis, je suis impregné de la culture de l’échec. En France, j’ai encore l’impression que c’est tabou.
    Si je peux me permettre, voici un lien vers ma TEDtalk qui incorpore ce concept http://www.youtube.com/watch?v=oNgkwkIQZH8
    LaurentB dont le dernier article est Le Moz Top 10 de septembre 2011

    er
  2. #2 by JN on 2011/10/25 - 4:30

    @Laurent : Excellent! Merci beaucoup, Laurent, pour ton partage et ton commentaire que je partage à 200% !

    er
  3. #3 by basiloo on 2012/01/17 - 12:20

    Je cautionne mille fois. Voici un article que j’avais écrit à ce sujet il y a plus d’un an maintenant, sur le blog de Nicolas Bordas : http://www.nicolasbordas.fr/et-si-lechec-etait-la-condition-du-succes

    er
  4. #4 by Pierre Denier on 2012/01/17 - 8:37

    Hello Jean-Noël, n’oublions pas que « ce n’est pas la hauteur de la chute qui est importante, c’est celle du rebond… ». Bien se souvenir de cette citation, notamment en recherche d’emploi : http://www.conseil-emploi.net/2010/06/apres-lechec_28.html
    Pierre Denier dont le dernier article est Savoir dire bonjour

    er
(ne sera pas publié)


  1. Savez-vous apprendre de vos échecs? | Jean-Noël Chaintreuil | L'actualité pédagogique et du monde de la formation | Scoop.it
  2. Managing failures | Pearltrees