Presque-Mont-Blanc 2010

Dimanche 4 Juillet 2010

« Nous partîmes cinq cents deux (de Lyon); mais par un prompt renfort – Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port refuge (de Chamonix). » {d’après Le Cid IV,3 de Corneille}

Jour de l’indépendance américaine, jour de départ…

Les sacs sont faits (merci à ma très chère E. pour son sac, remplaçant le mien, qui n’était pas au mieux de sa forme), les piolets sont affutés, les batteries sont chargées (mais oui, vous aurez des vidéos…), la motivation est à bloc!

Première étape : Rencontre avec nos guides, à Chamonix, check des équipements, location des crampons, baudriers chaussures d’escalade, chaussures de haute montagne et casques! Go!!

***

IMG_0210

En avant-première, le piolet! 🙂

Je tiens aussi à présenter mes excuses à la compagnie de bus, dont j’ai cassé fêlé la vitre (un soubresaut, un déséquilibre et l’impact de mon piolet attaché à mon sac contre la vitre…)
Bilan: Piolet 1 – Vitre 0

**
Update du 4 Juillet, au soir : Fabien s’étant blessé au dos, il a préféré annuler l’expédition! Snifff…
Auberge de Jeunesse plutôt sympa (nous sommes deux dans une grande chambre), pizza / ice tea pêche et au lit, pour être en pleine forme, lundi matin 🙂
**

Lundi 5 Juillet 2010

8h00 : Arrivée au Bureau des Guides et départ dans la foulée pour la Mer de Glace, avec un passage via des échelles, plutôt impressionnantes!

Sur cette fameuse Mer de Glace, nous avons appris les techniques ancestrales (inclus l’art séculaire des noeuds) des ninjas et autres guerriers mythiques pour se déplacer sur la roche et la glace grâce aux crampons et au piolet! Et ce n’est pas si simple 🙂

Les Deux Casques Bleus

Les Deux Casques Bleus militant pour la Paix dans le monde (ou pas!)

Pour vous, un petit aperçu des sensations « Chocapic » sur la glace 🙂

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=hY2EACqoJ2I[/youtube]

Puis, devant nos prouesses hors du commun (ou parce que c’était inscrit au programme, au choix), nous avons été emmené devant un mur de glace (oui, oui, oui, un vrai mur…) et là, tel des libellules majestueuses, nous avons essayé de monter, armés de notre courage et de deux petits piolets en carbone!

Cest juste pour les piolets ;)

C’est juste pour les piolets 😉

Le résultat fut certes laborieux mais extrêmement grisant! Mais ce n’était qu’un avant-goût du reste de l’aventure…

Retour tranquille à Chamonix, petit pavé de rumsteak et zou, au lit 🙂

Mardi 6 Juillet 2010
On prend les mêmes et on recommence. Ce matin, rendez-vous au rocher des Gaillands, pour une grosse mâtinée d’escalade sur falaise.

Faire corps avec la falaise quil disait... Facile à 38m...

Faire corps avec la falaise qu’il disait… Facile à 38m…

Laraignée, laraignée...

L’araignée, l’araignée…

Puis, montée au refuge Albert Ier avec un coucher de soleil, juste wahooooo…

Fermez les yeux, laissez vous envahir...

Fermez les yeux, laissez vous envahir…

Mercredi 7 Juillet 2010

Après le fabuleux coucher de soleil, direction la chambre commune (à partager avec 14 légionnaires ukrainiens) pour quelques heures de sommeil bien méritées.
Premières impressions : il fait très frais dans la chambre (chaussettes, pull, sac de soie et couvertures pour pallier…) et le niveau sonore est déjà bien haut 🙂
Et là, c’est le drame… Dans la nuit, ambiance « piste d’aéroport en République Dominicaine » : 42 degrés et des ronflements proche du décollage d’un vieil avion bi-moteur!
Réveil à 3h40 du matin et vu le dynamisme du groupe, départ à 4h15, pour l’aiguille de la Tour.
Petite marche de nuit (à la frontale, merci Greg) puis crampons pour continuer avant de décramponner pour franchir les derniers mètres via la falaise…
Une arrivée tranquille au sommet, où le panorama était simplement fabuleux!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=aejHYFR0n70&feature=related[/youtube]
Un petit détail amusant : au sommet, une bannière de prière tibétaine flottait au vent…

Descente, pique-nique au refuge, descente et de retour à l’auberge de jeunesse pour un diner tranquille, le match Allemagne-Espagne et une bonne nuit de sommeil.
Update : match, nul à pleurer… Flo a résisté mais JN est parti lire La Consolante de Gavalda.

Jeudi 8 Juillet 2010

Rendez-vous dans la matinée pour un départ vers l’Italie.
Notre objectif : Le Grand Paradis, seul sommet italien de plus de 4000m.


Petit passage par le tunnel du Mont-Blanc, arrivée au pied de la montagne, pique-nique, puis Baaaanga, en route pour l’aventure!
Montée sous un soleil de plomb, chemin de montagne, tracé par les bouquetins, qui s’intensifie tranquillement mais sûrement.
Arrivée au refuge Victor-Emmanuel II, qui est un refuge très agréable et assez sympa.

Welcome in Italia

Welcome in Italia!

Le refuge Victor-Emmanuel III

Le refuge Victor-Emmanuel II

Et là, débordant d’énergie (encore!), Flo et moi-même, avons lancés les interviews/monologue de JN – promis par Flo à tous les généreux sponsors…

Je vous laisse avec la première!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=f-C-50nto7Y[/youtube]

Puis, diner italien des plus délicieux (Pasta Power), nuit courte, sonore (d’où ma question : est-ce que dormir en refuge fait plus ronfler les gens? Pour Flo > OUI!!!!) et chaude.

Et rencontre avec Juanito Oiarzabal, qui est l’une des rares personnes à avoir franchi les 14 sommets de plus de 8000 mètres (et pour la petite histoire, il a à son actif, 23 sommets de plus de 8000m dont 3 fois l’Everest…Incroyable!!)

Cest celui de droite :)

C’est celui de droite 🙂

Vendredi 9 Juillet 2010

Départ à 3h, excités par le challenge, un peu endormis, un peu effrayés…

Se préparer à 3h du mat...

Se préparer à 3h du mat’…

Grâce à mon acolyte sans peur et sans reproche, Flo, voici la suite des vidéos et des photos!
(Sachant que, sans lui, je ne suis pas certain que j’aurais pu aller jusqu’au bout de cette aventure et que vous n’auriez eu que peu de photos…)

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=UENujPqcHFM&feature=related[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=9tBcIwrtM3Y&feature=related[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=IhcIqGUs6go&feature=related[/youtube] [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=mC6sOzrqHuw&feature=related[/youtube]

La montée fut assez dure. Je dirais, pour ma part, que la seconde partie du deuxième tiers de la montée (oui, c’est précis!) fut très, très, très dure : pas tant sur le coté physique mais vraiment plus sur le mental… Une sorte de lassitude :  » qu’est ce que je fais là, je suis en vacances et je suis en train de marcher comme un mulet depuis 4h, dans la nuit et le froid… » Mais bon, apercevoir le sommet donne un regain d’énergie!

La joyeuse cordée en action

La joyeuse cordée en action

L’arrivée au sommet est magique!

4062m et La Vierge!

4062m, 4 grimpeurs et La Vierge!

Une vue hors du commun à 360 degrés… Le Mont-Blanc, le Cervin, la vallée d’Aoste…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=J3adfimoFGU[/youtube]

Une remarque : ne jamais oublier que la montagne est dangereuse, l’un de nos petits camarades de cordée a failli glisser et tomber dans une crevasse… Mais, plus de peur que de mal!

Une seconde remarque : ne jamais laisser un Florent seul avec un appareil car il fait n’importe quoi! 🙂

Tsssss...

(toujours 4000m) Tsssss…

La descente fut survoltée, menée par un Florent en ébullition et poussée par un JN en état de grâce, reboosté par le sommet.

Une prévision de montée/descente de 8h15 pour un résultat de 6h30. Une jolie performance!
Retour au refuge puis en Italie puis en France… Et toujours les vidéos avec un morceau de Florent, ce coup-ci > Yeahhhh!!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=NjlPtlpKjjY&feature=related[/youtube]

Retour à la réalité et sur Paris : quelques courbatures, des photos, des vidéos et des souvenirs par milliers, ainsi que quelques projets pour la suite… Affaire à suivre!

Quelques lignes émotions pour remercier profondément et sincèrement tous ceux, sans qui, ce voyage n’aurait pu se faire, grâce à ce superbe cadeau !
Je ne vous cite pas mais je suis certain que vous vous reconnaitrez : de grands mercis à vous, encore et encore…

Une pensée pour Fabien, qui a dû annuler la veille, suite à une blessure. Ce n’est que partie remise!

Et une olà pour mon Florent, sans qui… Sans qui, rien n’aurait pu être, en fait! Tu le sais! Je n’ajoute rien de plus… Merci!

(Et si vous voulez plus de détails ou de photos ou des informations sur cette aventure ou les prochaines, n’hésitez pas à m’écrire…)

Speak up! Let us know what you think.