Paresseux, comment réussir à bien networker?

La vraie paresse, c’est de se lever à 6 heures du matin pour avoir plus longtemps à ne rien faire. Tristan Bernard

Quoi  de plus vu et revu qu’un sujet autour des 7 pêchés capitaux : que ce  soit pour mettre en garde sur les stratégies liées au médias sociaux ou  les chausses-trappes possibles de l’entrepreneuriat.

Pourtant,  à rebrousse poil, Catherine et moi-même avons décidé d’écrire à 4  mains, sur les 7 pêchés capitaux sous la forme de 7 articles, aux  formats différents et sur 7 problématiques tout aussi différentes 😉

Pour  ceux qui ne se souviennent pas des 7 pêchés, voici un petit moyen  mnémotechnique. Il faut penser à un fleuve italien : le Pô, pris dans  les glaces autrement dit PO GLACE et cela donne Paresse, Orgueil,  Gourmandise, Luxure, Avarice, Colère, Envie.

Crédit photo : Tjeerd

Théologie oblige, le premier abordé est donc la paresse. Notre problématique du jour sera donc : comment réaliser un networking tout en s’économisant ?

Ce  sujet nous a paru justifié car nous connaissons tous une activité dense  en ces fins d’années, avec de multiples occasions de rencontres :  apéros en tous genres, dîners débats, séminaires, colloques, autant de  situations d’entretenir ou développer son réseau.

Ceci  étant posé, voici les 7 règles qu’il convient de respecter en situation  de réseautage et qui vous épargneront bien des efforts inutiles.

1. Ne jamais aller parler à des gens que vous ne connaissez pas, allez savoir ce qui pourrait en ressortir!

Ou  alors ne choisir de parler qu’aux têtes d’affiche de la soirée car  seules ces dernières peuvent avoir des choses à vous apporter. Les  autres, s’ils vous sont inconnus, c’est bien qu’ils ne gagnent pas à  l’être, donc passez votre chemin, ne perdez pas de temps… et votre  temps, vous le savez, est très précieux!

2.  Ne jamais être en retard à l’ouverture du buffet et bien sûr, il est  primordial de faire honneur à ce dernier et si on  n’avait pas la bouche pleine, il faudrait peut-être même parler!

Et  tout le monde sait qu’un apéro, c’est fait pour boire et un dîner,  fut-il débat… pour dîner! A fortiori, si on vous invite, vous n’allez  pas gâcher toute cette nourriture, ce serait fort impoli!! Ce n’est pas comme si le moment du buffet était dédié à rassembler tous les participants dans un même espace!

3. Toujours manger seul et au calme, on ne sait jamais, on pourrait rencontrer des gens intéressants!

La  digestion, c’est important! Mastiquez lentement donc et ne buvez pas  trop en mangeant. Vous aurez ainsi l’estomac plus léger pour converser  avec les autres participants en fin de repas. S’il en reste, bien sûr!  Mais parions que ce sont toujours les meilleurs qui s’en vont… en  dernier!

4. Ne jamais avoir de cartes de visites, on pourrait vous retrouver!

Ne  perdez pas de temps à penser et faire réaliser une carte de visite, le  papier c’est superflu rien ne vaut la poignée de main pour que votre  interlocuteur se souvienne de vous. Même plusieurs jours, voire  plusieurs semaines après. Vous avez la poignée ferme et suffisamment  reconnaissable entre toutes, nul doute qu’on se souviendra de vous.. et  de votre téléphone!

5.  Ne jamais se préparer à parler de soi, de son parcours ou de ses  projets, malheur… on pourrait intéresser quelqu’un!

De  toute manière nul besoin de raconter vos expériences, vous êtes avant  tout là pour écouter celles des autres. En somme, pour prendre mais ne  rien donner, il ne manquerait plus que votre expérience participe de la  réflexion collective et vous fasse avancer!

6.  Ne jamais être poli (i.e. ne jamais remercier les personnes suite à la  rencontre), ils pourraient avoir envie de vous revoir!

Aucune  relance par mail, appel téléphonique ou déjeuner professionnel ne sont nécessaires. Un peu d’attente et chacun se  souviendra de vous. Ils ont plus besoin de vous que vous d’eux donc  aucun souci!

7. Toujours croire que « si vous le construisez, ils viendront », nul effort ne doit être prodigué pour avoir des clients.

Vous  êtes là pour conclure des affaires et puisque vous êtes là.. tout se  concluera! Le réseau et votre présence en son sein suffit à prouver  votre valeur, point besoin de démonstration ou d’effort particulier.

Note  de la rédaction : Ne jamais croire ce genre de billet, ironique (s’il est besoin de le préciser),  vous pourriez réussir à bien networker 😉

Crédit photo : Lincolnian

Catherine Ertzscheid, consultante médias sociaux et community management, a co-écrit un ouvrage intitulé « Le Community Management : Stratégies et Bonnes Pratiques pour Interagir avec vos Communautés » paru aux Éditions Diateino. Elle collabore avec des annonceurs, startups ou agences tant dans l’élaboration de stratégies de communication digitale que dans leur mise en place opérationnelle. Elle partage son expérience et son enthousiasme pour les communautés dans des conférences, sur son blog ou son compte Twitter.

Jean-Noël Chaintreuil, directeur de la collection Médias Sociaux pour les Éditions  Diateino, est aussi en charge des investissements européens pour une entreprise  du CAC40. Il s’investit également dans des startups (dont Notre-Copro, par la direction financière) et partage son enthousiasme de l’entrepreneuriat, au travers de conférences, son blog et son compte Twitter

  1. @Bruno : bien sûr!!!! 🙂 // Quand tu veux tu remets tes mains aussi dedans! Paresseux, va 😉

  2. J’aime beaucoup le ton décalé de l’article 🙂
    Merci pour ces conseils à ne pas suivre au risque de ne pas réseauter du tout 😉

  3. @Jérôme : Merci pour ton commentaire et au plaisir de te lire (tant sur ton blog qu’ici!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Up Next:

Notre-Copropriété : parfois, il faut seulement plonger...

Notre-Copropriété : parfois, il faut seulement plonger...