De l’art des priorités ou comment ce bon Général Eisenhower pourrait éviter à bon nombre d’entrepreneurs de boire la tasse!

« La vie est une question de priorité » [Magnum, les glaces – pas le moustachu le plus célèbre de la TV]

know_your_priorities(crédit image)

« On lance l’offre demain, sans faute, il faut rédiger la proposition de partenariat en priorité…»
« Bien sûr! Comme le reste… Tout est prioritaire! »
« Alors cette offre, c’est le méga-top-urgence-priorité-numéro une-de la mort! »
« Hm! Ok, à la suite donc… »

Ce scénario vous fait sourire? Ça vous rappelle des souvenirs? Ça vient juste de se passer?

Et oui, chacun d’entre vous connait, à coup sûr, parfaitement cette réalité :  tout est à faire pour hier!

On peut bien sûr inventer un nouveau système de classement et de gestion des priorités? (Merci Gelück!)

Geluck.le-chat_urgent

Mais apparaît un doux paradoxe : comment une priorité peut être plus prioritaire qu’une autre?
Si nous avons des tâches moins prioritaires alors, ce ne sont plus des priorités, dans ce cas, non?

Et c’est là qu’intervient Ike!

2004august_eisenhower

Dwight David Eisenhower dit Ike, fut le général de l’Armée américaine, durant la Seconde Guerre mondiale, commandant en chef des forces alliées en Europe; ainsi que le 34e président des États-Unis d’Amérique (Source Wikipédia)

Et Ike, ce n’était pas un petit joueur. Sa capacité à décider, trancher, déléguer était légendaire! Et l’Histoire contient les résultats des ces décisions.

Il avait mis au point une matrice (et là, je sens les HEC qui ont l’oeil étincelant et les autres qui hésitent à fermer l’onglet mais non, ne partez pas…)

Adepte de la simplicité à l’américaine, Ike a mis au point une matrice avec seulement 2 dimensions : l’urgence et l’importance.

eisenhower_matrix

Et voici donc notre matrice : 4 cases pour trier toutes vos tâches et agir en fonction!

1. Un grand U et un grand I : Urgent et Important : vous traiter vous-même et dans la foulée : sitôt dit, sitôt fait!
Par exemple : une déclaration d’impôt, la dernière relecture de votre business-plan, un rdv à caler avec un VC, une interview de Guy Kawasaki…

2. Un petit u et un petit i : ni urgent, ni important : direct à la poubelle! (Ou équivalent : le numéro 673 de la liste!)
Par exemple : recentrer la photo de votre avatar sur un quelconque site, chercher la bonne teinte de bleu (le Klein de préférence) pour écrire sa signature de mail et donc faire 456 essais…

3. Un grand U et un petit i : ce sont les tâches urgentes mais non importantes donc à déléguer. Stagiaire, ami, famille et tutti quantti, selon la difficulté de la tâche en question.
Par exemple : relire votre BP, veiller sur vos concurrents…

4. Un petit u et un grand I : ce sont les tâches non urgentes mais importantes donc à planifier et à traiter soi-même.
Par exemple : rédiger une charte d’association claire et exhaustive, trouver un comptable avec qui le courant passe…

Et pour vous, qu’elles peuvent être ces tâches?

***

Ok, rien de révolutionnaire mais faites le test et revenez en parler : vous verrez que petit à petit, certaines bonnes habitudes se mettent en place et qu’il est plus facile de gérer son quotidien!

Je ne vais pas vous dire que tout sera résolu et que plus jamais vous n’aurez la tête sous l’eau!
Non, car, il m’arrive encore d’avoir des pics de tâches difficilement contrôlables, de boire la tasse, d’être sous l’eau pendant plusieurs jours (voire des semaines…) mais en appliquant cette découpe rapidement et simplement, je passe déjà au travers de ces micro-tâches qui peuvent nous faire baisser les bras et donc, vous aussi, n’hésitez pas!

Suivez Eisenhower et ses grands U, petits i…pour vous faciliter la vie!

Dans l’enfer de l’entrepreneuriat : chaque petit geste compte…

[Cet article a été écrit en exclusivité pour le blog de Guilhem Bertholet]

One thing that’s good about procrastination is that you always have something planned for tomorrow. [G.B. Stern]

procrastiner(crédit image : Randy Glasbergen)

Oui, il m’arrive de procrastiner (i.e. de repousser au lendemain voire au sur-lendemain voire au sur-sur-lendemain…) ce que je pourrais faire le jour même! Vous connaissez tous ça, je présume?

(…)

Et ces dans ces moments-là, que l’entrepreneur doit faire face, se recentrer et bien garder à l’esprit que chaque petit geste compte!

Illustrons notre point avec une histoire :
Prenons une plage, après une marée particulièrement violente.
Sur le sable, des milliers d’étoiles de mer attendent une mort lente (et oui, car il faut savoir que ces petites bêtes ne peuvent pas retourner seules dans l’eau)

Un petit garçon est en train de ramasser ces étoiles de mer, pas pour les collectionner mais simplement pour les remettre à l’eau.

Deux adultes passant par là, lui dise, de manière raisonnable : « ça n’a pas de sens, il y en a des milliers… »

Et le petit garçon leur répondit – tout en lançant dans l’eau les 3 étoiles ramassées :
« Pour celles-ci, ça a valu la peine… »

seastars

Et pour avoir la réflexion dans son ensemble, foncez sur le blog de Guilhem!

Start-Up Your Life : Judicaël Roger de JEKHO

« Celui qui donne un bon conseil, construit d’une main, celui qui conseille et donne l’exemple, construit à deux mains. » [Francis Bacon]

hommes-de-l-ombre(source : Ozap)

En complément des échanges avec des startupers (débutés avec Cyril, puis avec Guillaume), intéressons-nous à ces hommes de l’ombre qui œuvrent pour la création et la croissance des startups et des petites et moyennes structures.

Judicaël Roger est l’un d’entre eux et sa petite entreprise JEKHO nous le prouve

judicael_jekho(Toujours mieux de mettre un visage sur un nom)

De manière très académique, il est diplômé d’un DESCF (filière expertise-comptable) et titulaire d’un master II en Ressources Humaines mais sa véritable valeur repose sur son expérience et les missions qu’il a accomplies, pour enfin se concrétiser dans la création de sa propre structure, en vue d’aider d’autres à optimiser, dans son sens le plus large.

Revenons plus en détails sur deux expériences fondatrices de la carrière de Judicaël.

Tout d’abord, il fut le cadre financier et RH, d’une startup – dans le secteur de l’enseignement et de la santé – dans laquelle il aborda les problèmes (et leurs solutions) de la structuration initiale à l’essor, en passant par tous les rythmes de la création – et beaucoup d’entre vous savent que l’entrepreneuriat est avant tout basé sur le rythme d’un Grand Huit !

Puis, en second, il devint le Directeur Administratif et Financier (C.F.O. pour les plus shakespearien d’entre vous) d’un groupe à taille humaine, agissant principalement dans les investissements, l’immobilier et l’hôtellerie de plein air. Bien entendu, il fut « multi-casquette » avec un accent sur la partie RH et le développement vers l’international.

Fort de ses expériences réussies, il décida de s’associer pour fonder une SARL : JEKHO afin d’apporter ses connaissances envers d’autres entreprises désireuses de s’optimiser !

jekho

Concrètement, JEKHO propose à tous types d’organisations, deux types de missions :

–          La première cible l’optimisation administrative et financière i.e. la mise en place d’outils simples, de procédures évolutives et adaptées aux startups, TPE, PME (et le tout, sans entrer dans des démarches complexes), de montages juridiques et d’adaptation des montages existants ciblés.

–          La seconde vise la facilitation de la gestion des ressources humaines i.e. l’adaptation des politiques de rémunérations, l’optimisation du cash, la participation à la mise en place de vos plans financiers, l’optimisation des plans de formation, l’accompagnement aux changements, les audits organisationnels, les redéploiements.

De plus, JEKHO propose, aux structures étrangères souhaitant se développer en France, de les accompagner, de leur faciliter les démarches administratives et de les former aux subtilités françaises.

Pour info, Jekho intervient régulièrement dans les CCI afin de partager les conseils et les bonnes pratiques d’optimisation financière.

Vous pouvez retrouver Judicael sur son site, son mail ou sur sa page Facebook et bientôt en guest sur ce blog.

Donc, à l’avance, si vous avez des questions à lui poser ou des conseils à réclamer, n’hésitez pas !

En attendant, je remercie beaucoup Judicaël de s’être présenté ici ; j’attends avec hâte nos futurs échanges bloguesques et surtout ne tardez pas car son agenda ne désemplit pas…

Les leçons des pointillistes Signac et Seurat sur l’entrepreneuriat

[Cet article a été écrit en exclusivité pour le blog Enviedentreprendre]

« Pour aller de l’avant, il faut prendre du recul. Car prendre du recul, c’est prendre de l’élan. » [MC Solaar]

signac_la_calanque(Signac : La Calanque)

Le monde de l’Art révèle souvent des trésors de sagesse et des conseils avisés, enfouis sous des abords simples et esthétiques.

Creusons un peu le sujet – particulièrement les pointillistes – et regardons ce qui est bon à prendre en tant qu’entrepreneur.

Prenant son envol suite au mouvement impressionniste, le pointillisme est une technique de peinture, consistant à peindre par juxtaposition de petites « tâches » de couleurs primaires (rouge, bleu et jaune) et de couleurs complémentaires (orange, violet et vert).
Cette technique est née en France notamment sous l’impulsion de Georges Seurat puis de Paul Signac.
[NDA : ils font partis de mes peintres préférés]

Ces pointillistes nous offrent, à travers leurs oeuvres, 3 vraies leçons d’entrepreneuriat : Savoir prendre du recul, Fragmenter les tâches et Ne jamais négliger la préparation.


Savoir prendre du recul

earth(The World viewed from over 200 km above)

Probablement l’une des tâches les plus complexes pour un entrepreneur : on se laisse facilement absorber par toutes ces tâches administratives, commerciales ou autres. Bien sûr, la plupart doivent être faites, mais sous quel niveau de priorité ? Pour répondre à quel objectif ?

Le pointillisme est l’exemple probant de cette prise de recul nécessaire à chaque entrepreneur pour appréhender le long-terme.

Lorsqu’on a le nez sur une toile pointilliste, on ne voit que des petits points de couleurs, sans forme particulière.
Il faut absolument prendre du recul pour pouvoir entrevoir et admirer la globalité de l’œuvre.

A l’image d’un entrepreneur, qui doit, certes, gérer les tâches quotidiennes mais également se focaliser sur sa ligne d’horizon et ses objectifs à long-terme.

Et pour la suite, foncez sur le blog Enviedentreprendre

Conversation avec Seth Godin

Une seule conversation à table avec un sage vaut mieux que dix ans passés dans les livres.[Henry Wadsworth Longfellow]
Une seule conversation à table avec un sage vaut mieux que dix ans passés dans les livres.[Henry Wadsworth Longfellow]
Une seule conversation à table avec un sage vaut mieux que dix ans passés dans les livres.[Henry Wadsworth Longfellow]
Une seule conversation à table avec un sage vaut mieux que dix ans passés dans les livres.[Henry Wadsworth Longfellow]

« Une seule conversation à table avec un sage vaut mieux que dix ans passés dans les livres. » [Henry Wadsworth Longfellow]

IMG_3782(Il ne me reste plus qu’à changer de coupe…)

Rebondissant sur l’article : Linchpin? Linchpin? Est-ce que j’ai une gueule de Linchpin?, autour de la conférence tenue, à Anvers, le 1er avril 2010, je partage avec vous -certes, avec un peu de retard – la conversation avec Seth Godin.

En préambule, plusieurs personnes – sans qui l’aventure n’aurait pu avoir lieu – sont à remercier :

Merci à Koen Peeters de FLANDERS DC qui a organisé avec maestria cette conférence et l’interview; qui, plus est, avec un flegme presque britannique.
Merci à Dominique Gibert (Les Editions Diateino) de nous (Dominique Dufour et moi -même) avoir permis de vivre cette expérience.
Merci à Dominique Dufour d’avoir mené l’interview avec brio et pertinence.
Merci à Mathieu Bouckenhove pour le montage.

L’interview est en V.O.  sans sous-titre! Et le son n’étant pas de la meilleure qualité possible, je vous joins les questions posées ci-dessous.
(Bien entendu, si vous désirez plus d’informations ou de précisions, n’hésitez pas à me contacter!)

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=tt9UJWeYKx8[/youtube]

1. What can I do for you?

2. In your last book Linchpin, what is a Linchpin?

3. How could we change? It is very difficult to switch to the change we want? How do we do?

4. If it is just a question of choice and if I choose to be an artist, can I become a Linchpin in Art?

5. Your book Linchpin, is it a manifesto, an act of being?

6. Do you speak French?
(Note JN : Pas un mot, aujourd’hui, selon ses déclarations, malgré de très bons amis français tels que Lionel Poilâne. Et c’est bien dommage car une conférence TED, en français (un TEDxParis, par exemple), avec Seth Godin, en guest aurait été une jolie affiche, n’est-ce pas?)

7. What could tell us about the lizard brain? (It is the key to unlock our fears…)

8. You wrote about marketing, about companies, about people. What else, now?
(Seth Godin : I am done! This is my last book… 7’46)

9. Are you a Linchpin?

linchpin(un Linchpin, au sens étymologique du terme)

Pour en savoir plus :

– Quelques explications traduites sur le blog des Editions Diateino

Entreprise Story : la 1er entreprise créée avec l’aide des internautes

Toute communauté – un jour, quelque part, d’une manière ou d’une autre – rend « commun ».
[Friedrich Nietzsche]
Extrait de Le gai savoir

Toute communauté – un jour, quelque part, d’une manière ou d’une autre – rend « commun ». [Friedrich Nietzsche – Extrait de Le Gai Savoir]

entreprise-story

Oui, je vais participer à l’initiative du créateur d’enviedentreprendre.com

Entreprise Story est le premier cas pratique de création collective d’une véritable entreprise sur le net.

Mis en place par Olivier Marone, dans la continuité d’enviedentreprendre.com, sa démarche est avant tout de diffuser l’esprit d’entreprise en France.
L’objectif sous-jacent est de permettre à tous de voir un peu plus l’envers du décors de la création d’une startup web (et même d’y participer…)
L’idée avec Entreprise Story est de créer une entreprise de A à Z avec la participation des internautes : ce sera la 1er web-entreprise 2.0

Le 3 mai, le premier cas sera lancé : le site internet entreprise-citoyenne.com

Pourquoi vais-je participer? Parce ce que je trouve l’idée intéressante et ce, sur plusieurs plans :

– Tout d’abord, sur le plan technique et plus précisément, en tant que mise en application des principes communautaires et des travaux collaboratifs. Les enjeux vont être intéressants : comment bien partager l’information? Comment bien la relayer? Comment suivre les modifications? Etc…

– Puis, sur le plan théorique : tous ces cerveaux réunis, planchant sur un même sujet, rebondissant d’idées en idées, donne un côté excitant à l’aventure. Un think-tank, exacerbé par le web!

– Et enfin, sur le plan pédagogique : la grande leçon de mes cours en écoles et en entreprises (tant en management qu’en stratégie d’entreprise) est l’intérêt des étudiants pour les simulations et l’importance de l’impliquer pour bien intégrer les concepts. Et Entreprise-story est la démonstration de cet adage en grandeur nature.

Pour suivre cette aventure, rendez-vous sur : http://www.entreprise-story.com/ et je vous tiendrais au courant (presque) au fil de l’eau…

Et vous, auriez-vous envie de participer?