Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va. [Sénèque]

La question pourrait vous paraître incongrue car allant de soi, vous qui quotidiennement vous efforcez de mettre en adéquation,au sein de votre organisation, objectifs et contraintes…

Il nous arrive de vouloir renoncer à nos différents buts, pour de multiples raisons (découragement, incompréhension de la stratégie, appréhension de l’avenir,…etc.)

Qui par exemple n’a pas rêvé un jour de faire disparaître d’un coup de baguette magique ses objectifs ?

Si nous écoutions les enseignements du sage chinois : Gao Xingjian

Ne pas avoir de but est aussi un but

D’où vient donc cette propension humaine à se fixer des buts?

A la différence de l’animal ou d’un robot, qui se trouvent être programmés à l’avance, l’être humain est « par essence » projet nous dit Jean-Paul Sartre.
L’homme est d’abord un projet qui se vit (…) ; rien n’existe préalablement à ce projet (…) l’homme sera d’abord ce qu’il aura projeté d’être. » (Jean-Paul SARTRE, L’existentialisme est un humanisme, 1946)

Si l’animal est déjà, par son instinct, « tout ce qu’il peut être » (Kant), l’homme, par son inachèvement initial, se doit d’être créatif, entrepreneur, pour inventer et accomplir son projet.
C’est d’ailleurs ce que nous rappelle l’étymologie du verbe « exister » : « se tenir au dehors ».
En tension perpétuelle vers un « dehors » de nous même, nous sommes comme un pont reliant en permanence deux réalités, le réel avec son lot de contraintes et d’obstacles, et le possible (désir, vision, imagination…).

Untel s’entrainera dans l’objectif de rejoindre à la nage l’autre rive avant la tombée de la nuit et concrétisera ainsi un vieux rêve d’enfance, tel autre défiera le possible en plongée en apnée. Dans les deux cas, ces derniers tendent vers une direction qui font sens pour eux, indépendamment des chances de chacun de voir leur but de se réaliser.

Se fixer des buts renvoie donc à une nécessité toute intérieure : exister, s’orienter, se réaliser, bref trouver et donner sens à notre action ou, comme le disent les philosophes, à notre « être-au-monde ».

Et vous, vous fixez-vous des buts?