Sélectionner une page

Juste avant d’abandonner un comportement, les consommateurs s’y livrent à fond. [Faith Popcorn]

Le comportement est « l’ensemble des réactions observables chez un individu placé dans son milieu de vie et dans des circonstances données ».

Certes, des situations déclenchent en nous, inlassablement (ou jusqu’à nouvel ordre !), les mêmes réactions : peut-être est-ce ce qui donne à notre entourage cette impression de nous connaître, voire de bien nous connaître.
Et cela est rassurant. En effet, poser nos semblables en équation présente de multiples vertus et notamment celle d’anticiper leurs réponses, leurs façons d’agir et de nous tranquilliser quant à ce qui adviendra. C’est bien grâce à cela que nous faisons confiance, que nous disons « oui» ou « non », que nous nous engageons.
Mais il y a aussi un danger : celui de se reposer sur nos « prédictions », de les induire par nos attentes, de ne plus observer l’autre ni le questionner, ne plus voir ce qui est en train de bouger pour lui tant on croit savoir ce qu’il pensera ou fera.

Car le comportement de chacun varie en fonction du contexte dans lequel il s’exprime !

 On se conduit différemment dans un groupe dont on se sent apprécié que dans celui où l’on se croit mésestimé.

Qui aurait prédit le « coup de tête » fatal de Zinédine Zidane lors de la finale France-Italie de la coupe du monde de football en 2006?

Ainsi, nous pouvons formuler des hypothèses quant aux probabilités d’adaptation d’un individu dans une situation donnée (si toutefois la situation donnée est caractérisable), c’est bien la délicate mission des recruteurs.
Néanmoins, il s’agit là de conjectures plus que de garanties.

L’autre est en devenir permanent, jamais, absolument jamais figé dans ses réactions qui dépendent aussi de ce que je lui renvoie, de l’environnement que je créée autour de lui, des réponses que j’apporte à ses façons d’être et d’agir.

Nous vivons auprès de gens que nous croyons connaître. Il nous manque l’événement qui nous les fera apparaître autres que nous les savons. [Marcel Proust]

 

Alors n’oublions pas de rester ouverts et sensibles à l’étonnement, c’est la meilleure façon de voir les situations évoluer !