Lors d’un recrutement, si vous étiez interrogés sur l’ensemble de votre présence sociale?

Les gens qu’on interroge, pourvu qu’on les interroge bien, trouvent d’eux-mêmes les bonnes réponses.[Socrate]

recrutement et présence sociale

(crédit : M. Vidberg via Demain La Veille)

Est-ce qu’un recruteur doit interroger un candidat sur l’ensemble de sa présence sociale?

Cette question forte intrusive se doit d’être posée après que l’administration Obama ait décidée de demander à tous ses candidats de divulguer – à travers un questionnaire de 9 pages – l’ensemble (exhaustif) de ses interactions et de sa présence sociales i.e. ce qui inclut les articles de blogs, les commentaires ainsi que « tous les sites Web utilisés soit à titre personnel soit professionnel. » Cela signifie également se mettre à nu sur ses profils Facebook, MySpace, Youtube voire même Meetic ou Match.

« …ce pré-requis forcera les candidats à divulguer des informations à propos de leurs profils Facebook et Myspace, ainsi que leurs profils créés sur des sites de rencontres et même ce qui a été posté sur des sites tels que CNET, Youtube et tous les sites permattant l’ajout de commentaires par les lecteurs ! »

(Pour plus d’informations, en anglais)

Mais la question implicite – tant pour les US que pour la France – est :

« Est-ce que les entreprises vont suivre cet exemple et forcer leurs candidats à faire de même? »

En tant que candidat, seriez-vous prêt à tout dévoiler?
Quel est l’impact sur votre performance professionnelle de votre présence sur un réseau de dating?

Est-ce que les chargés de recrutement sont correctement armés pour faire face à cette arrivée d’informations personnelles et sauront-ils garder la tête assez froide pour séparer le privé du professionnel?

Quel sera le poids donné à chacune des segments de cette présence sociale?

Qu’en pensez-vous? Seriez-vous prêts à vous dévoiler?

– N’hésitez pas à me faire part de vos retours en commentaires  et dans tous les cas, n’hésitez pas à me suivre pour partager cet article via Twitter voire même via Facebook. Vous pouvez aussi vous abonner pour être tenu au courant de la publication des prochains billets.

4 Comments

  • Bonjour Jean-Noël,
    A la lecture de ta réflexion, je songeais aux salariés devant signer une clause de non concurrence dans leur contrat de travail. Devront-ils demain signer une clause de non présence sur les réseaux sociaux afin, par exemple de ne pas être chassés par la concurrence ou de ne pas risquer de divulguer quelques informations sensibles à ceux (les concurrents) qui surveillent de près tous ces comptes ?
    J’imagine que cela n’arrivera pas bien sûr… mais ne croyant pas un seul instant à l’esprit bienveillant et bisounours de nos leaders économiques, et bien, vois-tu, je m’interroge.
    A bientôt !
    Pierre

  • Une fois de plus, faux problème. Toute information diffusée sur le web devient publique à partir du moment où il n’existe pas de moyen de rendre privé de manière sûr cette dite information. Si un site web ne permet pas de garantir le maintien privé de l’information, vous avez TOUJOURS le choix de ne plus utiliser le site ou de ne pas mettre l’information.

    Sinon vous pouvez porter plainte pour atteinte à la vie privé auprès de vos amis qui aurait diffusé une information sans votre consentement et relevant de la vie privée.

    Je suis cache et direct car ce faux débat m’énerve. Voilà, il fallait que ça sorte. Désolé Jean-Noel, ceci dit je respect le choix de chaucun.

  • […] Lors d’un recrutement, si vous étiez interrogés sur l’ensemble de votre p… Les gens qu'on interroge, pourvu qu'on les interroge bien, trouvent d'eux-mêmes les bonnes réponses. (crédit : M. Source: jnchaintreuil.com […]

  • […] Lors d’un recrutement, si vous étiez interrogés sur l’ensemble de votre p… Les gens qu'on interroge, pourvu qu'on les interroge bien, trouvent d'eux-mêmes les bonnes réponses. (crédit : M. Source: jnchaintreuil.com […]

Speak up! Let us know what you think.