Seul meurt un amour qui cesse d’être rêvé. [Pedro Salinas]

 

Retour des romans du dimanche, avec un roman doux et attachant – italien, bien sûr !

Un jour de plus ou Il Giorno in più, en version originale est un roman de Fabio Volo.

Sobrement dédicacé : « À elle. » – et j’adore les dédicaces… – il a été édité chez Poket et comporte 316 pages.

Son auteur :

Fabio Volo est un auteur italien, anciennement acteur, animateur de radio et de télévision. Il est aussi la voix d’un programme de Radio Deejay intitulé Il Volo del mattino (le vol du matin) depuis 2000.
Une journée de plus est son quatrième roman mais le premier traduit en français.

La 4ième de couverture :

Giacomo la croise tous les jours depuis deux mois. Tous les matins, dans le tramway. Il n’ose pas l’aborder et se contente de l’observer discrètement. Et puis, un jour, c’est elle qui fait le premier pas et lui propose d’aller boire un café. Elle lui annonce que c’était son dernier trajet : elle part s’installer à New-York.
Le vide que cela procure à Giacomo l’incite à aller la rejoindre. Le temps de son séjour, ils vivront des « fiançailles à durée déterminée ».
Séduction, charme, envies : ils peuvent tout tenter sans avoir peur de s’engager. Car le neuvième jour, ils devront se séparer…

Un roman original qui traite des relations amoureuses côté masculin. [France Soir]

 

J’en pense quoi?

« Elle me tapait sur les nerfs, presque autant que les femmes qui prennent une voix de petite fille quand on est au lit.
– Est qu’est-ce que tu aimes entendre, alors?
– « Tu baises comme un dieu »… Je plaisante. Bon, pas vraiment, en fait. Disons que ma phrase préférée est : « Avec toi, je me sens libre d’être qui je suis. » Ça m’a toujours fait plaisir de l’entendre. »

Pour la petite histoire, j’ai découvert cet auteur, lors d’une après-midi à Parme, suite à une discussion assez passionnée autour d’une comparaison de littérature amoureuse France vs. Italie.
Et suite aux arguments de cette amie, j’attendais avec impatience la version française car mon italien n’étant pas des plus opérationnels 🙂

Ok, je suis une « fleur bleue ».  Ce livre, je l’attendais et comble du bonheur, j’ai pu le lire en Italie, sur une plage de la côte amalfitaine. Donc, oui, j’ai aimé voire adoré !

Avec Giacomo – le personnage principal – nous partageons les mêmes goûts musicaux et culinaires, les mêmes balades new-yorkaises, certaines histoires passées, certaines pensées, certaines envies…

C’est une histoire douce, musicale, un peu rêvée et en même temps, plutôt réaliste, un peu dans le même esprit que le premier roman italien dont nous avons parlé, de Frederico Moccia !

J’ajouterais qu’il faut la lire en écoutant : Creep de Radiohead, Time has told me de Nick Drake et Fly Me to the Moon de Shirley Bassey (ou au choix, Nina Simone, Chet Baker, Nancy Sinatra, Roberta Flack & Donny Hathaway, Billie Holiday, Otis Redding et Sarah Vaughan)

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=01wpkbahB0M[/youtube]

Puis, n’hésitez pas à revoir les peintures d’Egon Schiele et un film : Les ailes du désir de Wim Wenders ou la version moderne : La Cité des anges avec Nicholas Cage et Meg Ryan.

Mon conseil : prenez une inspiration, fermez les yeux, installez vous sur une chaise longue, placez un CD de Radiohead, prenez un Esta Thé à la pêche et plongez vous dans les aventures de Giacomo et Michela, avec délectation et sérénité !

Bonne lecture et bon dimanche à tous!

– N’hésitez pas à me faire part de vos retours en commentaires  et dans tous les cas, vous pouvez me suivre sur Twitter voire même sur Facebook ou LinkedIn et surtout partager cet article. Vous pouvez aussi vous abonner pour être tenu au courant de la publication des prochains billets.
Et si vous vous sentez l’âme d’un blogueur ou si vous avez simplement envie de partager vos réflexions, je vous invite à venir écrire ici !