Sélectionner une page

Comme la vie doit être simple pour vous.
– Non, la vie n’est pas simple. La plupart des gens que je rencontre le sont.
[Trevanian]

Son auteur:

Trevanian est l’un des noms de plume de l’écrivain américain, le Dr Rodney William Whitaker, né le 12 juin 1931 à New York et décédé le 14 décembre 2005 en Angleterre.
Professeur d’université, il fut un auteur mystérieux. Il passa une grande partie de sa vie reclus dans les Pyrénées basques, refusant tout entretien et toute photographie. Il ne révèlera son vrai nom qu’en 1979, lors de la sortie du livre Shibumi.
La Sanction est son premier roman.
Ses livres sont traduits en 14 langues, plusieurs d’entre eux étant des best-sellers : entre 1972 et 1983, cinq de ses livres se sont vendus à plus d’un million d’exemplaires chacun.

La 4ième de couverture:

Professeur d’art et alpiniste de renommée internationale, Jonathan Hemlock est surtout un tueur spécialisé dans les “sanctions”: l’assassinat d’agents ennemis pour le compte de l’organisation secrète CII.
En représailles au meurtre d’un agent du CII, Jonathan doit infliger une nouvelle sanction. Sa cible fait partie d’une expédition qui va tenter l’ascension d’une des plus dangereuses montagnes des Alpes, l’Eiger par la face nord. Hemlock se joint à cette expédition en vue d’exécuter sa mission. Seul problème : il ignore lequel de ses trois compagnons de cordée est l’homme à abattre.

J’en pense quoi?

Reprise des romans du dimanche par un polar, ambiance western avec dans l’un des rôles principaux, la montagne !

Chaque mètre carré de la paroi était comme une case de jeu d’échecs où se livrait un combat contre l’inlassable et indifférente opposition de la gravité, où la roche était un allié incertain prêt à changer de camp si les choses tournaient mal. [Trevanian – p.174]

Je me suis laissé griser par ce mystère autour de l’auteur ; par ce héros, froid et taciturne, désabusé, érudit en art et alpiniste de talent; par ces descriptions de montagnes : des pics d’Arizona à la tueuse Eiger.

Il n’existait plus rien d’autre que lui-même et la roche – le geste suivant, la qualité du piton, la sueur dans les cheveux. Une liberté absolue, quitte à risquer une chute. La seule façon de voler s’il se trouve qu’on est un animal privé d’ailes. [Trevanian – p.177]

Plonger dans ce roman m’ a donné des frissons d’envies!

Des  envies de roches, de libertés, de cordes, de grands espaces, d’un vent soufflant de côté, de sommets…

Et pour revenir sur le roman, j’ai également adoré l’humour grinçant et corrosif, sur les Suisses, par exemple!

Jonathan avait toujours trouvé que les Suisses étaient un peuple vénal, taciturne, religieux, vénal, indépendant, organisé et vénal. [Trevanian – p.211]

Humour, également souligné par Miss Alfie, croqueuse de livre :

Cette histoire est remplie d’un humour décalé, totalement déjanté, réellement corrosif… Pour vous convaincre ? Filez page 212 de l’édition de poche sortie par Gallmeister lire ce grandiose dialogue entre Hemlock et son guide de montagne suisse à qui il demande quelques explication concernant la facture que ce dernier vient de lui remettre… (J’avoue : j’en riais toute seule…)

Et vous pouvez aussi trouver un film réalisé par Clint Eastwood en 1975, qui est une adaptation de ce livre. Pas vu mais bientôt!

Je vous laisse avec les mots d’ Alexandre Fillon (de Livres Hebdo)

Il est temps de redécouvrir un auteur qui, à l’instar de Stanley Kubrick au cinéma, a su détourner les genres populaires […] Délicieusement seventies et habilement mené, La Sanction séduit par son humour en coin, le mauvais esprit perpétuel de son héros désabusé, tout comme ses personnages secondaires auxquels Trevanian parvient à donner du relief.

Bonne ascension et bon dimanche à tous !