Horizon talents : quand les clônes n’ont pas toujours la côte.

 Le progrès naît de la diversité des cultures et de l’affirmation des personnalités. [Pierre Joliot]

 

Quand_les_Clones_ont_pas_to

 

Rechercher dans son vivier habituel de candidats, est souvent plus simple, plus rapide et limite le risque de faire des « mauvais choix ».
L’écueil serait de ne pas regarder au delà des profils usuels, aux parcours identiques, aux expériences similaires. Gare au spectre du recrutement de clônes !

Je vous propose brièvement ci-dessous deux exemples d’entreprises qui ont à un moment donné, mis de côté le recrutement de clônes pour faire le pari d’un recrutement de profils et des profils extrêment variés.

Musiciens, Zoologistes, Historiens et même Poètes

Steve Jobs annonçait qu’une grande part du succès du projet Macintosh résidait dans la collaboration de profils d’horizons différents.
Musiciens, Zoologistes, Historiens et même Poètes avait ainsi contribué à la création de ce nouvel ordinateur personnel.
L’ancien patron d’Apple ajoutait que certains s’étaient même révélés être les meilleurs ingénieurs informatique du monde.

Southwest Airlines, l’innovation jusqu’au bout des ailes

Autre secteur d’activité mais approche similaire avec Southwest Airlines.

Southwest Airlines a été l’une des premières entreprises à intégrer Twitter comme un canal de conversation clé avec ses clients et fans.
Pionnière dans ce domaine a très tôt annoncé via les 140 caractères, les offres promotionnelles, les retards de vols, les actualités, les bons plans etc.
Southwest Airlines compte aujourd’hui 1,439 millions de followers.

Innovant dans sa stratégie marketing, Southwest Airlines l’est aussi dans sa stratégie RH.

Hire for attitude, train for skills

En 1995, le Departement RH de Southwest Airlines a reçu 124 000 candidatures.
5 400 personnes ont été finalement retenues et embauchées.
Le critère de sélection numéro 1 aussi surprenant qu’il soit était : « Le sens de l’humour »

Le fondateur de la compagnie aérienne, Herb Kelleher précisait, « Nous recherchons des personnalités ; les gens qui ont un sens de l’humour et qui ne se prennent pas au sérieux.
Nous mettons tout en oeuvre pour vous former aux métiers pour lesquels vous avez été recrutés, mais il y a bien une chose que Southwest ne pourra changer c’est votre personnalité. »

Enseignants, Serveurs, représentants des forces de l’ordre

Ancienne Directrice exécutive du People Departement de Southwest Airlines, Sherryl Phelps soutenait que la compagnie préfèrait ainsi recruter parmi des enseignants, des serveurs, des représentants de forces de l’ordre, plutôt que des personnes forgées au transport aérien.
Sherryl Phelps justifie ainsi ces orientations par le fait que « Nous préférons choisir une personne combative, attachée au service client ou celui des usagers et l’accompagner avec ce qui fonctionne chez Southwest, plutôt que d’essayer de bouleverser les habitudes d’une personne arrivant dans une entreprise voyant la vie différemment »

Et si l’expression « Let’s think out the box » signifiait « Let’s hire out of our box ? »

2 Comments

  • Il faut vraiment faire attention avec le nombre de followers sur twitter. Le chiffre n’est pas un bon indicateur d’influence (le Klout score) est mieux bien que pas parfait car on peut trouver 5 000 followers qui ont l’air réel pour 5$ sur fiverr

  • Merci pour cet article qui nous montre que le recrutement et la gestion des talents n’ont pas forcément qu’un seul visage. C’est parce que des entreprises on su dépoussiérer leurs stratégies RH qu’elles ont produits autant d’innovations et obtenus de si bons résultats. L’exemple le plus parlant me semble être le premier que vous citez : celui du Mac ou même des poètes ont été sollicités pour sa conception !

Speak up! Let us know what you think.