Etat de l’art des usages des médias sociaux pour les entreprises B2B

On perd beaucoup de temps dans les querelles de chiffres. [Ségolène Royal] – Europe 1 / 1 Avril 2007

Une infographie assez pertinente – éditée par Mashable – sur l’état des l’art des usages des médias sociaux pour les entreprises B2B.

Quelques faits chiffrés, à souligner:

Forte acceptation quant à l’usage des médias sociaux par les entreprises B2B : 86%

– Faible taux d’engagement des entreprises B2B sur les médias sociaux, au quotidien : 32%

– Concernant les employés dédiés aux médias sociaux, seulement 40% des entreprises B2B en ont.

> Il manque, selon moi, une indication moyenne de la taille de l’équipe en équivalent temps-plein, pour ces entreprises; ce qui donnerait une bonne indication du recrutement passé et par extrapolation, potentiel.

Seules 10% des entreprises B2B font appel à des prestataires extérieurs (agences ou consultants)

> Un brin paradoxal comme chiffres : les entreprises sont donc convaincus du bien fondé des médias sociaux mais s’engagent peu, n’ont pas d’équipes dédiées et ne contractualisent pas avec des prestataires.

– Les prédictions de croissance des dépenses parlent d’un doublement.

50% des entreprises B2B sondées pensent que Facebook est « extrêmement » efficace. Un peu moins pour LinkedIn et seulement 35% pour Twitter.

> Grosse incompréhension sur ce point: quand je vois le nombre d’entreprises qui bloquent Facebook et la compréhension globale de l’outil (hors photos entre amis), je reste dubitatif. Je demanderais à un expert sur le domaine : Cédric Déniaud 🙂

Et vous, vous en pensez quoi de ces chiffres?

b2bsocial-media(crédit image)

11 Comments

  • […] This post was mentioned on Twitter by Stéphane Truphème, Lionel Cottereau and Aymeric Guillonneau, JN Chaintreuil. JN Chaintreuil said: Etat de l’art des usages des médias sociaux pour les entreprises B2B http://goo.gl/fb/C7L6i […]

  • Pour la plupart des entreprises, « utiliser les médias sociaux », ça mérite déjà une longue explication 🙂
    Ce qui me marque le plus, ce sont les parole de Chris Chariton, en bas de l’infographie « Développer une vision et définir des objectifs, explorer les outils, ne pas remplacer la comm’ online par les medias sociaux et intégrer les médias sociaux à une stratégie d’ensemble », ça pourrait être les 4 points clés à retenir !

  • @Sophie : Tout d’abord, bienvenue par ici et merci pour ton commentaire. Et je te rejoins sans hésiter : ces 4 points sont les concepts-clefs d’une bonne stratégie B2B (voire même B2C et autres…) 🙂

  • Personnellement, je reste sceptique sur tous ces chiffres qui circulent. Je pense pas que raisonner par rapport à quel outil est plus utile en BtoB fasse vraiment sens. Le raisonnement est celui de la communauté : où sont les gens que je cible ? est-ce que je peux intégrer les conversations ou est-ce qu’il vaut mieux que j’impulse ou fédère les échanges ? si oui, quel espace fait plus sens (en fonction de mes ressources, de mes objectifs de communication, des fonctionnalités que je recherche, ? Bref que de questions et des réponses à adapter à chaque fois.

  • Aaaahh la magie des chiffres!! Le quantitatif est toujours rassurant car beaucoup plus rapide à saisir.. mais est-ce là l’essentiel?

    Je préfère nettement la démarche : qui êtes-vous? quels sont vos besoins? A qui vous adressez-vous? Quelles sont vos ressources à disposition pour faire vivre un espace collaboratif… et si l’on a pas ou peu il est parfois nécessaire voire judicieux de faire appel à une équipe extérieure qui saura venir en soutien de formation pour l’interne…

    Il y a donc un travail de préparation avant de se lancer sur des médias sociaux comme on prépare un marathon… et c’est de cela que l’on pourra décrypter l’outil adéquat… et on aura aussi en résultante d’autres données (que quanti) exploitables pour l’organisation qui veut bien s’inscrire dans une démarche communautaire..

    Bref tout ça pour dire que les chiffres m’impressionnent guère, ils sont utiles mais ne sont eux-mêmes que des outils… donc relatifs à la démarche que l’on souhaite entreprendre.

  • Je rejoins Cath sur le rôle des chiffres et partage le point de vue de Cédric. Personnellement, je suis plus sur une démarche one to one : du sur-mesure et à la demande.

    Je considère les chiffres comme des indicateurs et non comme un outil fiable afin d’éviter le syndrome des moutons de Panurge.

  • En avant-propos, je ferai remarquer que la citation de Marie-Ségolène est d’une profonde réalité qui, pour moi, n’est pas assez souvent prononcée. Cela ne l’excuse pas pour autant, l’ensemble de ses « tartes à la crème » depuis 2006.

    Au sujet des usages, je suis entièrement d’accord avec Catherine sur ce qu’elle déclare. De plus, et parce qu’il est plus facile de voir les chiffres que les effets associés à ces chiffres, l’impact réel en quelque sorte, il convient en effet de comprendre les outils pour mieux les intégrer à l’ensemble des processus des entités. Mais quelques soient les techniques, on aura toujours du mal à mesurer les effets, je pense ?

    En théorie de politique financière, on parle de création de valeur, je crois que de la même façon, on peut parler de création de valeur pour une entreprise à partir du moment où l’entreprise comprend son intérêt et donc a envie d’investir pour son public.

    Enfin, cette étude est essentiellement américaine, une tendance américaine n’est pas synonyme de duplication pour notre environnement…

  • @Cédric : Merci pour ta réponse qui souligne bien l’importance de la stratégie et non pas des outils et de leurs chiffres.

    @Catherine : Merci pour ton commentaire qui ne m’étonne pas 😉 Je te sais grande défenseuse du qualitatif vs. le quantitatif!

    @Vincent : Merci pour ton retour que je partage sur les chiffres en tant que moyens et non comme but.

    @PH : Merci pour ton commentaire et l’analogie fort juste avec la finance. Je te rejoins également sur la difficulté à dupliquer des chiffres américains sur un environnement européen.

    >> De nouveau, de grands merci à tous pour la richesse de vos commentaires et les échanges.

  • […] assez peu intéressant mais souvent impressionnant. Cela me rappelle une petite discussion sous un article qui présentaient d’autres chiffres clés liés aux médias sociaux. l’important […]

  • […] ETAT DE L’ART DES USAGES DES MÉDIAS SOCIAUX POUR LES ENTREPRISES B2B (par Jean-Noël Chaintreuil) une infographie très pro mais en anglais, heureusement synthèse en français. […]

  • […] Etat de l'art des usages médias sociaux pour le B2B | Le Blog de Jean-Noël Chaintreuil – Forte acceptation quant à l’usage des médias sociaux par les entreprises B2B : 86% – Faible taux d’engagement des entreprises B2B sur les médias sociaux, au quotidien : 32% Quelques faits chiffrés, à souligner: – Concernant les employés dédiés aux médias sociaux, seulement 40% des entreprises B2B en ont. […]

Speak up! Let us know what you think.