Pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent. [Winston Churchill]

Rien de tel qu’une petite histoire pour bien débuter la semaine, non?

Mais pour débuter, partons sur des bases claires.
En basket-ball, le pivot est le joueur qui, placé très près du panier, doit souvent pivoter après avoir reçu le ballon pour se retrouver en direction du panier. Son rôle est de marquer des paniers à courte distance et d’empêcher les joueurs de l’équipe adverse de s’approcher de son propre panier.
En entrepreneuriat (et par extension aux mondes connexes), l’idée du pivot est de changer de stratégie, tout en capitalisant sur ses acquis, afin d’avancer.

Quelques discussions et mises en perspective de cette semaine et de ce weekend m’ont fait prendre conscience – de nouveau – de l’importance de ne jamais rester figé sur une idée donc de pivoter pour pouvoir avancer !

Que ce soit pour l’entrepreneuriat, les médias sociaux, le conseil, le marketing voire même les ressources humaines, la tentation est grande de s’asseoir sur ses acquis et ne pas remettre en cause des modèles établis précédemment.

Pourtant, l’une des clefs du succès est sans aucun doute dans le pivot.

Place à l’histoire 🙂

Un aveugle était assis dans la rue, avec un chapeau à ses pieds et un carton sur lequel était inscrit :  « Je suis aveugle. Aidez-moi, s’il vous plaît. »

Un entrepreneur (un stratège, un blogueur, un commercial, un marketeux… A remplir selon votre cible et votre audience…) s’arrête et remarque qu’il n’y a que quelques centimes dans son chapeau.

Il se penche et lance sa monnaie. Puis, sans rien demander, il prend le carton, le tourne et écrit une autre phrase.

Dans l’après-midi, l’entrepreneur revient près de l’aveugle et voit que son chapeau est plein de monnaie et de billets.
Au bruit des pas, l’aveugle le reconnut et lui demanda si c’était lui qui avait réécrit sur son carton et ce qu’il avait noté.

L’entrepreneur, plein d’humilité, lui répondit : « Je n’ai changé que peu de choses, j’ai simplement réécris la même vérité, avec d’autres mots. » Et il partit.

Sur le carton, on pouvait lire : « Aujourd’hui, le soleil brille et moi, je ne peux pas le voir ! »

Est-ce que cette histoire vous parle? Et vous, avez-vous des histoires de pivot à partager?

– N’hésitez pas à me faire part de vos retours en commentaires  et dans tous les cas, vous pouvez me suivre sur Twitter voire même sur Facebook ou LinkedIn et surtout partager cet article. Vous pouvez aussi vous abonner pour être tenu au courant de la publication des prochains billets.