Si tu veux courir, cours un kilomètre. Si tu veux changer ta vie, cours un marathon. [Emil Zatopek]

Emil Zapotek

Par le biais des remontées d’archive, l’un des mes premiers articles – dont le sujet porté sur l’entrepreneuriat et la mise en comparaison avec un marathon – s’est retrouvé partagé sur Twitter.

Eric Calmels – outre le fait de manger des pandas au petit-déjeuner – est un coach dont la baseline est plutôt claire : « Ne cherchez pas à être seulement vous-même, mais le meilleur de vous-même! »

Il est là pour nous motiver, nous forcer à nous dépasser et faire de nous – petits êtres faibles – de meilleurs nous, donc. Tout un programme! (Que vous pouvez retrouver sur ses vidéos et ses articles de blog)

Et Eric régulièrement commente certains de mes billets, en mettant en avant ses talents de coach et de préparateur sportif – et j’en profite pour le remercier aussi pour ses vidéos et ses écrits.

Voici ses derniers écrits où il positionne de pertinents parallèle entre création d’entreprise et préparation au marathon, que j’ai préféré retranscrire en article, pour que tout le monde puisse profiter de sa « sagesse de coach » !

***

Tu décris un premier marathon avec une préparation minimaliste, comme la création d’une entreprise sans les conseils personnalisés d’un spécialiste.
C’est les moments où l’on croit que c’est à notre portée, que notre potentiel est à la hauteur de nos espérances, que la jeunesse rime avec insouciance.
On sait qu’une préparation ne sera jamais parfaite, il va falloir composer avec l’environnement et soi-même. L’entrainement de groupe est ludique, mais souvent il fait oublier que l’on va avoir des moments d’introspection, où l’on ne va pas être tendre avec soi-même. Il faut passer aussi par le doute dans la préparation, des entrainements seuls et difficiles pour développer un esprit plus fort.

Ma barre de souffrance est entre 30 et 35km, et je ne suis pas le seul dans ce cas, c’est le moment où l’on doit repenser à ses fondamentaux, lever les jambes, se servir de ses bras, respirer…  S’organiser, regarder la conccurence, revoir son budget, adapter son projet

Le départ va être en rapport avec sa préparation, si l’on a sauté des étapes, on va certainement s’emballer.

Le travail fournit pendant l’entrainement doit vous forcer à être humble et respectueux.

Vous avez, avant de partir, une estimation relativement précise de votre temps ; pour votre création d’entreprise, ce sera une estimation financière. Et je parie plus facilement sur un temps au marathon, que sur un chiffre d’affaire !
Sans doute, parce que c’est mon créneau 😉

La préparation mentale est un superbe outil, quand on visualise sa course, on reconnait son parcours, on anticipe ses difficultés et se rassure en trouvant déjà les ressources pour les surmonter !

Pour un marathon, pour votre création d’entreprise, si vous êtes pleins de doutes, si vous n’êtes pas sûr d’y arriver… Demandez-vous si vous le voulez vraiment !
Si c’est oui, faites un bilan de vos compétences en rapport avec vos objectifs.
Prenez des conseils et « ECOUTEZ-LES » (Pas seulement ceux qui vous arrangent).
Ensuite vous serez à même de faire votre choix pour entamer ou non, votre préparation sérieusement.

Et voilà ! Avec ton super article, je me laisse aller. Mais c’est pas tout ça, je retourne à mes préparations 🙂

PS: Et non, le titre n’est pas un jeu de mot sur Coach Eric Taylor de Friday Night Lights !

– Et vous, qu’en pensez-vous? N’hésitez pas à me donner votre avis sur le post d’Eric, en commentaires et dans tous les cas, n’hésitez pas à retweeter cet article ou partagez-le sur Facebook. Vous pouvez aussi vous abonner pour être tenu au courant de la publication des prochains billets.