Des bienfaits de la persévérance ou la stratégie du pic-vert!

« Les entrepreneurs connaissent en moyenne 3,8 échecs avant la réussite finale. Qu’est ce qui fait ce succès à part leur incroyable persévérance. » [Lisa M. Amos]

Il est assez facile de constater qu’en cette période de l’année, les projets, tout autant que les personnes commencent à se sentir engourdis par le froid et l’obscurité hivernale.
Et les petites et grandes entreprises (au sens littéral du terme i.e. ce qui est entrepris) souffrent d’un lent refroidissement d’abandon voire d’un gel profond pour les plus transis par le blizzard.

Rappelant les propos de Lou sur l’importance à rester focalisé et surtout persévérant, j’argumenterais dans le même sens, en m’inspirant du livre de Seth GODIN, The Dip (malheureusement non encore traduit en français), en parlant de…pic-vert !

Prenons au hasard, deux petits pics-verts.

WoodyWoodpecker1

Le premier va taper 20 fois dans un premier arbre puis, devant la difficulté (pluie, vent, écorce trop dure, présence d’un autre pic-vert…) va changer d’arbre, puis de nouveau, taper 20 fois, puis, céder devant la non-immédiateté de sa récompense et ainsi de suite, jusqu’à « picorer » 1 000 arbres. De quoi être bien occupé !

Le second, lui, va taper 20 000 fois dans un unique arbre et se faire un festin!

Et pour étayer le concept, prenons une histoire vraie. Plantons le décor :  Province, Entrepreneur, Agro-alimentaire.
De source sûre, sur le lieu de son usines, le coût de l’eau est très élevé (sans jeu de mots!) et pour réduire cette dépense, il décide de creuser un puits afin d’utiliser l’eau d’une nappe. Après avoir engagé un sourcier (un petit homme avec une baguette et non pas un confrére Harry-Potter-ien), il décide de se lancer dans le forage de son puits, prévu à 15m. Les coûts sont importants et les travaux difficiles pour un puits industriels. La production ne peut pas démarrer sans eau. Chaque journée compte…. 15 m, toujours pas la moindre goutte d’eau. Continuer ou abandonner? Il faut continuer… Les coûts augmentent! 20 m, toujours rien. 25 m, toujours rien. Continuer ou abandonner? Les décisions sont de plus en plus dures à prendre; tout est contre cet entrepreneur. Il tient bon. 30 m, toujours rien. Il ne fléchit pas. L’eau doit être là. Et à 32 m, la bonne étoile et l’eau jaillit! Et depuis plus de 15 ans, cette source ne s’est jamais tarie et les économies réalisées par cette eau, a remboursé plusieurs centaines de puits.

Tout ça, grâce à la ténacité et la persévérance de l’entrepreneur, qui a su croire en son idée.

Donc, entrepreneurs de tous bords, soyez tel le pic-vert se focalisant sur son arbre, ne craignez ni la pluie ni le vent, restez concentrés et soyez persévérants !

2 Comments

Speak up! Let us know what you think.