Si vous n’aimez pas ce qui se dit sur vous, changez la conversation. [Don Draper – Mad Men S03E02]

Nouvelle semaine, nouveau lundi, avec une semaine passée riches en échanges et en opportunités.

Promis, je vais bientôt arrêter de vous embêter avec Mad Men 🙂
Ce week-end fut un vrai marathon avec les saisons 3 et 4 de cette fabuleuse série. Des moments incroyables, des idées à foison, des concepts, des bons mots… Bref, je suis complètement fan !

Toujours et encore de l’écriture : entre des articles – que vous verrez bientôt apparaître dans la presse, des participations à des livres blancs ou à des blogs collaboratifs, des présentations pour des clients et autres corrections de mon premier ouvrage en tant que co-auteur, sur Twitter, avec Emilie Ogezque vous connaissez, sans aucun doute. Et la semaine prochaine, je vous montre la couverture!

Des lectures également, avec le dernier Harlan Coben, le début du dernier Joe Nesbö – je suis archi-fan – et un petit livre, baptisé sobrement Tweets (Les cyber-chroniques de la campagne préseidentielle racontée à mon père – Tome 1) par Arnault Coulet de l’agence Conversationnel, sur lequel je reviendrai.
Je vous fais grâce de mes lectures professionnelles et utiles mais n’hésiterai pas à partager les meilleures.

Et pourquoi parler de sérendipité, me diriez-vous?

Je préfére de loin, le mot anglais serendipity, qui sonne mieux, je trouve… Si je m’en réfère à la définition, c’est le fait de réaliser une découverte inattendue grâce au hasard et à l’intelligence, au cours d’une recherche dirigée initialement vers un objet différent de cette découverte. [Wikipédia]

Tout ça pour vous dire que, pas moins de 2 fois, cette semaine, la sérendipité a frappé.
La première fois, sur une accroche complètement inattendue, avec l’un de mes associés, avec lequel j’aurais pu travailler, 6 ans auparavant – quasi, dans une autre vie – ce qui nous a conforté dans nos envies réciproques de travailler ensemble. Il ne reste plus qu’à trouver le temps et les bonnes resources à positionner.
La seconde fois, pour me rappeler l’importance de garder ses rêves proches de soi, et, qu’au détour d’une banale conversation, peuvent surgir les étincelles qui peuvent embraser ce rêve. Peut-être va-t-il se concrétiser, peut-être pas! Mais simplement le fait de savoir qu’il existe une chance me motive encore plus et me laisse entrapercevoir des options.
[Et oui, je ne me dévoile pas encore entièrement, je garde ce rêve pour moi et continue d’entretenir cette flamme…] 

Donc, ne perdez pas de vue vos rêves, gardez-les, nourrissez-les et parfois, certains s’échappent pour se concrétiser !

On n’oublie pas l’Apéro RH, qui se déroulera ce mercredi 9 mai 2012, à partir de 19h30, au Horse’s Tavern. Pour vous inscrire, c’est par là !

Et vous, quels sont vos plans pour cette (seconde) courte semaine?