Chronique du Lundi : se libérer, regretter et être fier.

Ce qui compte c’est se libérer soi-même, découvrir ses propres dimensions, refuser les entraves. [Virginia Woolf]

freedom

Nouvelle semaine, nouveau lundi, avec une première semaine de juillet, encore fort remplie et active.

Pour ma part, j’ai encore beaucoup de mal à me sentir dans un mood « vacances » en vue de l’activité de ces dernières semaines et des quelques actions qui se préparent. Je pense que le mois d’août sera plus propice à tout ça. Sachant que, vu certains projets en préparation – Coucou Céline ! – il n’est pas impossible que ce dernier soit un brin studieux.

Comment faire pour se libérer l’esprit ?

L’un de mes soucis du moment est sans aucun doute, ma capacité à me libérer l’esprit. Il n’est jamais évident de couper de ses activités quotidiennes pour se ressourcer et être plus créatif. Et je ne parle pas simplement de partir au bord de la mer, de lire un roman captivant ou de manger une glace, les pieds dans le sable.

Non, je parle d’un vrai breakthrough, à mi-chemin entre les émissions de Tony Robbins et la traduction française : percée / avancée. Une libération complète, une vraie rupture avec l’existant. Qui nous permet par la suite d’envisager de nouveaux modèles, de nouvelles solutions, de nouvelles organisations.

Bref, la coupure qui nous rend meilleurs, la rupture qui nous permet de nous oxygéner pour devenir plus inspirés voire inspirants.

Que regrette t-on le plus, en fin de vie ?

Lu ce week-end et un écho particulier pour le regret le plus exprimé : « Je regrette de ne pas avoir eu le courage de vivre ma vraie vie et non pas celle que les autres voulaient pour moi. »

Quand les gens réalisent que leur vie touche à sa fin et qu’ils jettent un regard clair sur leur existence, il est aisé de constater combien de rêves n’ont pas été réalisés. La plupart des gens n’ont pas réalisé la moitié de leurs rêves et doivent mourir en ayant conscience que cela est dû aux choix qu’ils ont fait, où qu’ils n’ont pas fait. C’est très important d’essayer de répondre à vos aspirations durant votre existence. (source : Marianne)

À méditer sérieusement !

Sinon, beaucoup de fierté envers l’équipe Digidust qui, jour après jour, me démontre PAR L’EXEMPLE que la volonté et le travail paient toujours. Et bien sûr qu’ils vont de pair avec de la bonne humeur et du partage.

Et on n’oublie pas que l’Apéro RH, c’est ce mercredi 10 juillet 201, à partir de 19h30, au Horse’s Tavern. Pour vous inscrire, c’est par là !

Et vous, quels sont vos plans pour cette semaine ?

  1. C’est vrai que beaucoup de personnes se rendent compte qu’ils n’ont pas réalisé ce qu’ils voulaient lorsqu’ils arrivent à la cime de leur vie. Cependant il faut rester réaliste : on ne peut jamais arriver à tout faire durant une vie et il faut faire des choix. Plutôt que de regretter les choix qu’on n’a pas fait, je pense qu’il est préférable de privilégier et d’insister sur les choix qu’on a réalisé et qui nous ont apporté quelques chose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *