Posts in "Management"

La mutuelle, élément essentiel de la rémunération pour attirer les talents !

Le travail, c’est la santé… Mais à quoi sert alors la médecine du travail ?
[Pierre Dac]

docteur-house-serie-mutuelle-entreprise
La mutuelle fait sans nul doute partie des avantages en nature qui peuvent être décisifs pour attirer ou fidéliser les talents. Elle permet aux entreprises d’assurer à leurs employés une couverture santé et de favoriser leur bien-être. Aux salariés, une mutuelle financée par l’entreprise permet de couvrir leur conjoint et leurs enfants, mais aussi de ne tout simplement pas se soucier de choisir une mutuelle.

Si les grandes entreprises proposent d’excellentes mutuelles, cette possibilité est aussi accessible aux entreprises de taille plus modeste. Evidemment, pour cela, il faut bien choisir la mutuelle que l’on va financer pour ces collaborateurs, quitte à être accompagné parce que quand on est une startup, on n’a pas toujours le temps ni les compétences nécessaires au choix le plus juste.

Ainsi, des services existent pour permettre aux entrepreneurs d’obtenir les devis les plus adaptés à leurs besoins, prenant notamment en compte leur taille, leur statut, leur localisation géographique ainsi que leur secteur d’activité.

Faire appel à des experts, c’est pouvoir poser autant de questions que l’on veut et obtenir toutes les réponses dont on a besoin. Comparer plusieurs devis que l’on aurait pas eu le temps d’obtenir soi-même, c’est se laisser la possibilité de trouver la mutuelle qui correspond le mieux aux besoins de ses collaborateurs. Enfin, se laisser accompagner tout au long de son contrat, c’est se donner la possibilité de répondre aux questions de ses collaborateurs sans pour autant embaucher de spécialiste de la loi Madelin à plein temps.

Pour résumer, les services dédiés aux mutuelles d’entreprises sont parfaits pour s’assurer facilement et à coût adapté l’avantage que constitue auprès des futurs collaborateurs le fait de leur proposer une mutuelle à laquelle cotise l’employeur.

Puis-je faire une demande de suppression de résultats sur le nom de ma marque ou de mon entreprise ?

Non.

munch_le_cri

En effet, la Cour de justice de l’Union Européenne a limité le champ d’application de cette mesure aux personnes physiques.

Voici l’une des questions les plus souvent posée par les entreprises en matière d’e-réputation.
Suite à la décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne, le 13 mai dernier, Google a réagi en mettant en ligne un formulaire de demande de suppression de résultat de recherche au titre de la législation européenne en matière de protection des données : le fameux droit à l’oubli !

Certes, encore flou dans son application, il n’en reste pas moins que cet outil n’est pas applicable pour les entreprises qui devront donc rester vigilantes sur leur e-réputation.

Et pour en savoir plus, Google lance son « formulaire d’oubli » pour les Européens.

« Bonjour, vous pouvez diviser votre propale par 2 ? »

N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur. [Albert Einstein]

20140419-112027.jpg

Comment rester motivé ?

Combien de fois avez-vous repris le sport pendant une semaine ? Combien de fois avez-vous voulu apprendre à jouer d’un instrument, d’apprendre l’anglais ? Et finalement abandonné…

Lorsque nous nous lançons dans un nouveau défi, nous nous laissons naturellement porter par une vague d’enthousiasme et nous nous sentons invincible. Nous ne sommes pas encore conscients des difficultés que nous allons rencontrer.

L’inconvénient, c’est que cet état euphorique ne peut être maintenu infiniment. Inévitablement, l’énergie déployée initialement va finir par nous épuiser et nous nous sentirons alors d’autant plus déprimé que nous étions motivé au début.

gandhi_motivation

Ainsi, la prochaine fois que vous vous sentirez démotivés, au lieu de vous abandonner à ce sentiment, analysez-le.

Demandez-vous si votre pessimisme est justifié ou s’il est la simple raison des cycles naturels de votre motivation ?

Admettre, avant même de vous lancer, que vous allez connaitre des hauts mais aussi des bas dans votre motivation, va vous aider à surmonter les moments de déprime passagers.

Demandez-vous ce que vous recherchez précisément. Évitez l’objectif trop général tel qu’ « être heureux ». Spécifiez ce que signifie pour vous être heureux et comment précisément vous pourriez augmenter vos chances de l’être un peu plus. Fixez-vous un objectif réaliste. Vous aurez plus de chance de les atteindre et d’éviter la frustration.

Vous devez sentir l’utilité. Rien de plus démotivant que d’imaginer que ce que l’on s’apprête à faire est inutile ou ne donnera pas de résultats à court terme (qui nous approcheraient de nos objectifs profonds). A l’inverse : rien de plus motivant que de sentir les résultats immédiats de nos actions ou de savoir que l’accomplissement des tâches en cours nous approche d’un objectif plus important.

Il est primordial de créer un plan de bataille, une stratégie à suivre afin d’atteindre votre objectif. En effet, si l’on n’établit pas de stratégie, on utilise la force de notre volonté d’une manière impossible à soutenir dans le temps. En revanche, si l’on a tiré profit de notre motivation initiale pour établir un plan de bataille, notre effort devient beaucoup plus facile à maintenir.

Ne perdez pas de vue votre objectif ! Pour vous aider à ne pas oublier votre objectif, ayez-le constamment devant vous : faites des post-it et collez-les sur votre ordinateur afin de rester concentré et de maintenir votre excitation au plus haut.

Lancez-vous constamment des défis à l’image d’Elky, joueur de poker, membre du Team Poker Stars, premier Français à posséder la triple couronne : ce dernier essaie toujours d’améliorer ses compétences en se lançant de nouveaux challenges.

Souriez. Ce simple élément à lui tout seul à un pouvoir qu’on ne soupçonne pas. Non seulement il conditionne en une fraction de seconde vos pensées, votre posture, et vous bascule dans un état positif mais en plus de cela il est contagieux !

Changez de posture. Tenez-vous droit, marchez droit, regardez loin. Prenez la posture d’un gagnant : si vous veniez de remporter une victoire, comment marcheriez-vous ?

Soyez excités par votre objectif ! Cela peut sembler évident, mais beaucoup de personnes n’y pensent pas : si vous voulez vous remotiver, faites en sorte d’être excité par votre objectif !

Recherchez un groupe de support positif, une source d’ispiration. Vous pouvez faire place aux personnes qui ont un effet positif sur vos projets.

Imaginez la scène une fois l’objectif atteint : vous obtenez des félicitations de la part de personnes que vous respectez, vous êtes fiers de vous. Voyez tout ce que votre travail peut vous apporter, même de manière très indirecte. Vous savez mieux que personne ce qui vous motive le plus : recevoir des félicitations de vos proches, acquérir des connaissances et une expérience uniques, relever un défi important etc. Imaginez comment ce travail vous apportera ces éléments gratifiants.

Enfin, célébrez chacun de vos succès !

Faut-il opposer les anciens réseaux aux nouveaux ?

Les anciens réseaux sont en train de se mettre progressivement au digital… Cela minimise encore plus la barrière qu’il y avait entre nouveaux réseaux et anciens ! [JN, cité par QP]

(source : Wizbii)

De par l’actualité du moment – je co-écris avec Céline Lappas, un ouvrage sur LinkedIn – je m’interroge beaucoup sur la valeur perçue et la valeur réelle des réseaux professionnels.

Sans réseau, on arrive à rien (professionnellement), entend-on souvent. Mais le réseau, cela se travaille et se construit.

Sont-ils indissociables ? Sont-ils complémentaires ou redondants ?
Autour de moi, la plupart des personnes sont membres d’au moins 3 réseaux dits anciens et présents sur LinkedIn – et, quelques fois sur Viadéo, également.
Ils me disent en retirer des idées différentes et des échanges plus présents. Ils me disent aussi avoir besoin de plus de concret et de l’importance de bien mettre un visage sur un nom ou un avatar.
La démarche n’est pas très éloignée de la genèse des ApéroRH : ce lieu de rencontres informelles entre professionnels des RH.

brouillard

Je reste interrogatif sur l’impact des anciens réseaux présentés dans l’excellent article de Quentin Périnel sur Le Figaro, tels que le Rotary ou le Lions, pour attirer et fidéliser une jeune génération plus volatile et mobile – dans tous les sens du terme ainsi que pour créer une réelle valeur ajoutée, en plus de la présence physique, à ces rencontres.
Je pense que la frontière entre réseaux physiques et réseaux virtuels est de plus en plus en train de se brouiller et les deux se nourrissent mutuellement.

À combien de réseaux êtes-vous inscrits ? Comment y participez-vous ? Comment vous engagez-vous avec eux ?

Je suis preneur de vos retours. Merci !