Posts in "Brève"

Ce n’est pas la faute du lundi !

dontblamemonday(source)

 

Ce n’est pas la faute du lundi si le réveil nous semble plus piquant.
Ce n’est pas la faute du lundi si nous n’avons pas envie de nous lever.
Ce n’est pas la faute du lundi si le temps est gris et maussade.
Ce n’est pas la faute du lundi si notre travail ne nous passionne plus.
Ce n’est pas la faute du lundi si nous traînons les pieds pour aller au bureau.
Ce n’est pas la faute du lundi si nous rêvons de vacances, de défis et de challenges.

Mais alors, à qui est la faute ? Et pourquoi ne prenons-nous pas cette envie à bras le corps ?

[ Le jeu de l’été ] Des plages, des plages oui mais d’où ?

Nous ne sommes que des grains de sable mais nous sommes ensemble. Nous sommes comme les grains de sable sur la plage, mais sans les grains de sable la plage n’existerait pas. [Bernard Werber]

Des plages toutes plus belles les unes que les autres, des plages venues des 4 coins du monde, des plages où passer une après-midi au calme, nonchalamment étendu sur une natte…
Sauriez-vous dire de quel pays viennent ces plages ?

À vous de jouer : Australie, Malaisie, Sénégal, France, Thaïlande, Cuba, Viet-Nam.

cuba 20140806-134644-49604823.jpg 20140806-134647-49607386.jpg 20140806-134646-49606827.jpg vn 20140806-134647-49607863.jpg IMG029 IMG085 IMG_8240

J’espère qu’un jour…

J’espère qu’un jour, quelqu’un te serrera dans ses bras, 20 minutes d’affilées et ce, sans rien faire d’autre.
Sans fuir ni te repousser.
Sans te regarder.
Sans essayer de t’embrasser.
Tout ce qu’il doit faire, c’est te tenir fermement, au creux de ses bras, sans une once d’égoïsme.
[Grey’s Anatomy]

20131226-203938.jpg

L’étranger est peut-être un ami que vous ne connaissez pas encore ?

En ces temps parfois chaotiques, n’est-il pas bon de revenir aux fondamentaux et à un certain bon sens ?

[Brève] Vous qui avez tout, pourquoi avez-vous si peur ?

Si j’avais réellement compris quelque chose à la guerre, je n’aurais pas essayé d’écrire sur les rebelles et les loyalistes, les sunnites et les chiites. Parce que la seule histoire qui vaille d’être racontée en temps de guerre, c’est comment vivre sans peur. Tout peut basculer en une fraction de seconde.
Si j’avais su cela, alors je n’aurais pas eu si peur d’aimer, d’oser, dans ma vie ; au lieu d’être ici, maintenant, recroquevillée dans l’obscurité et la puanteur, en regrettant désespérément tout ce que je n’ai pas fait, tout ce que je n’ai pas dit.
Vous qui demain serez encore en vie, qu’attendez-vous ?
Pourquoi hésitez-vous à aimer ?


Vous qui avez tout, pourquoi avez-vous si peur ?



(Source)


20130820-170728.jpg
(Olivier Voisin, 2013)