Recherche d’emploi : soignez votre réputation en ligne.

La recherche d’emploi n’est plus ce qu’elle a été autrefois. Avec la prédominance des réseaux sociaux, les candidats n’ont pas manqués de trouver des idées originales pour optimiser leur investigation et dénicher au plus vite un poste qui corresponde à leurs aspirations professionnelles. Mais, encore faut-il montrer la bonne image et instaurer la meilleure renommée possible.

Business people

En effet, la réputation est désormais un facteur d’embauche. Plus vous instaurez une crédibilité sans faille dans vos profils en ligne, plus vous augmentez vos chances d’être apprécié et peut-être engagé. Quels sont les critères à mettre en avant ? Quel site choisir? Que recherchent exactement les patrons ?

Ce qui retient l’intention des employeurs

Visibilité, Réseaux et Carrière, voilà trois mots qui peuvent résumer les sites professionnels de relation en ligne. Il est bon de savoir que ces réseaux sociaux sont comme un deuxième filtre pour les employeurs. Et le chiffre pourrait vous faire peur, 68% des recruteurs pensent que les interactions sociales sont des meilleurs moyens pour se renseigner sur les candidats. Ils essayent désormais de dénicher les informations concernant chaque candidat sur internet grâce à ces nouvelles sources d’informations. Donc, si vous êtes membre de Facebook, Twitter, Viadeo, Linkedin, soyez attentif à ce que postez. Faites preuve de discrétion, de retenue et d’intelligence. Ces sites permettent aux chefs d’entreprise ou au service RH de réaliser un examen de personnes et de compétences variés, ce qui leurs offre la possibilité de mieux choisir en fonction des historiques, des aptitudes et des aspirations de chaque individu. Votre présence sur ces sites peut aussi signifier que vous êtes une personne sociable.

Les règles d’or pour booster son CV en ligne

Pour dénicher le poste de votre rêve, les réseaux sociaux se présentent comme des atouts supplémentaires. En quelque sorte, ils rendent possible des liens professionnels potentiels, d’enrichir son carnet d’adresse et de faire part de ses expertises via les forums. Pour attirer la réussite de votre côté, revisitez les points suivants :

  • Soignez votre profil : prenez le temps de remplir vos informations : études, stages, expériences, activités, loisirs, etc. Offrez les mêmes informations que sur votre CV, car une différence notable entre votre profil en ligne et votre CV pourrait laisser penser que vous avez déformé la réalité et peut-être enjoliver les choses sur certains supports. Idem si vous décidez de vous inscrire sur d’autres réseaux, soyez cohérent dans les renseignements. Quant aux photos, soyez sélectif, sinon cela pourrait se retourner contre vous. Il faut prendre en compte qu’il n’y a qu’un pas entre la vie professionnelle et la vie privée.
  • Soyez actif : postez vos références sur les pages d’accueil et sur les groupes thématiques, partagez la veille d’information, mettez à jour votre profil, etc.
  • Choisissez les contacts pertinents : la qualité vaut mieux que la quantité. Soyez communicatif et sociable. Participez aux échanges du même thème que votre parcours professionnel.
  • Surveillez votre e-réputation : des outils gratuits existent pour garder un œil sur votre réputation en ligne : les moteurs de recherche, Google dashboard, Youseemii ou Webmii.

Rechercher un emploi via les réseaux sociaux professionnels et cultiver son image et sa réputation en ligne sont certes des moyens ingénieux, cela étant, il ne faudrait pas négliger les autres supports traditionnels.

L’art de la Présentation Powerpoint.

Créer une excellente présentation Powerpoint implique le respect de quelques règles de base. Découvrez quelques impératifs à appliquer qui s’inspirent des techniques de l’agence PowerPoint SlidePro.

pic1

Comment présenter les idées ?

Telle une pièce de théâtre ou une œuvre musicale, une présentation Powerpoint réussie doit s’articuler autour de trois principaux axes.

Primo, l’idée principale qui constitue l’axe directeur de la présentation. Celle-ci doit être portée par une « partition » qui saura enthousiasmer l’auditoire.

Vient ensuite l’aspect visuel qui est essentiel. Le design de la présentation rend les idées plus captivantes et surtout plus simples à enregistrer. On pourrait l’assimiler à l’instrument qui traduit toute l’essence de la partition.

Et, bien sûr, la présentation en elle-même dont le succès dépend du charme et de l’assurance de l’orateur.

L’idée principale

Cette idée principale doit respecter la règle des 3R :

  • Réaction

Pour que le public soit touché et réagisse, il est important de mettre en place un « storystelling ». Concrètement, il est important de partager une histoire marquante. Choisissez un récit dans lequel votre auditoire s’identifie. Celui-ci doit impérativement comprendre un moment fort qui sera ponctuée d’informations mémorables comme des statistiques, des phrases éloquentes ou encore des photos chocs.

  • Relevance

pic2

Relevance veut tout simplement dire « pertinence ». Pour partager un message approprié, vous devez bien connaître votre public. Vous pourrez alors mieux choisir votre message et la manière dont vous allez le transmettre.

  • Response

Response fait référence à « réaction ». Pour que l’auditoire réagisse, faites d’abord en sorte d’identifier précisément votre objectif. Il peut s’agit d’une vente, d’une action, d’une influence, d’une pensée ou encore d’un changement. Une fois que vous savez à quelle réaction vous vous attendez, vous pourrez mieux élaborer votre message. 

Le visuel

Pour un visuel captivant, il existe des pièges à éviter et des règles à suivre.

Les animations sont, autant que possible, à éviter. Celles-ci monopolisent inutilement l’attention de votre auditoire. Appuyez-vous sur les slides pour dévoiler vos messages en respectant la règle suivante : un slide = un message.

Pour les polices et les caractères, il ne faut pas en utiliser plus de deux. Les lettres et les mots pourront toutefois être mis en forme (gras, souligné, italique).

Pour la composition, le texte peut orienter différemment : en diagonale par exemple. L’essentiel est que le contenu soit parfaitement aligné de slide en slide.

L’ensemble doit être bien uniforme. Et la présentation doit comporter beaucoup plus de visuel que de mots. Au cours d’un exposé, les mots seront surtout énoncés par l’orateur.

La présentation

Pour réussir l’exposé proprement dit, il est important de se préparer adéquatement. Pour chaque minute d’exposé, il faut prévoir un minimum d’une heure de préparation. Il serait judicieux de visiter la salle qui va accueillir la présentation, non seulement pour vous familiariser avec l’endroit mais également pour vérifier les différents équipements que vous pouvez utiliser.

Le jour de la présentation, faites attention à votre voix qui doit être maîtrisée. Sans crier, vous devez parler avec entrain faisant en sorte d’être entendu par les personnes au dernier rang. N’oubliez pas de créer des effets en modulant votre voix et en instaurant quelques moments de silence.

En parlant, évitez d’avoir les yeux rivés sur vos slides. Ces dernières sont là pour appuyer ce que vous dites. Vous ne devriez pas avoir besoin de les lire. Tout en parlant, focalisez-vous sur l’assistance et regardez votre auditoire dans les yeux.

pic3

Tout au long de la présentation, déplacez-vous dans la salle, toujours avec aisance et prestance, la tête haute et le sourire aux lèvres.

Au terme de l’exposé, il est important de partager des produits (s’il y en a) et d’aller à la rencontre du public. Prévoyez quelques minutes pour les questions de l’assistance auxquelles vous répondrez avec précision. Faites appel à votre sens de l’humour sans jamais faire de plaisanterie déplacée. La fin de la présentation est aussi l’occasion de remercier votre auditoire. Profitez-en également pour partager une version longue et détaillée de vos slides.

Va voir ta grand-mère !

Quelque soit le projet, l’idée farfelue ou de génie, le plan diabolique ou angélique, le dessein, la maquette, le schéma, la suggestion voire même la spéculation, toujours mais alors je dis bien TOUJOURS, vous devez en parler à quelqu’un de confiance et d’une autre génération.

(null)

Si vous n’arrivez pas à expliquer à votre Mamie l’idée de votre startup, ne vous lancez pas !

Personnellement, j’ai beaucoup utilisé mes grands-mères pour valider la clarté et la compréhension de mes pitchs. Parfois avec de nombreux dessins, toujours avec des milliers de mouvements de mains et parfois avec quelques charades ou rébus.

Je me tâte même à lancer un concours de pitchs devant des enfants de 6/8 ans.
Rien de tel que de leur expliquer les bénéfices de votre entreprise avec des mots clairs et adaptés. Et je vous promets qu’ils n’hésiteront pas à poser toutes les questions qui leur passeront par la tête et à torturer votre idée pour rendre un jugement définitif et tranché !

Seriez-vous prêts à prendre le risque ?